Les Advanced Planning and Scheduling (APS)

Les Advanced Planning and Scheduling (APS) ont commencé à apparaître au milieu des années 1990. Leur positionnement par rapport aux progiciels de la gestion industrielle est original. les APS vont introduire la prise de décision.

Définition des Advanced Planning and Scheduling (APS)

C’est un terme générique permettant de qualifier les outils qui ont pour objectif de faciliter l’optimisation de la chaîne logistique depuis la prévision de la demande jusqu’au transport final (chez les clients finaux) en passant par la planification de la production et des approvisionnements.

Fonctionnalités

La gestion de production n’a d’autre but que de satisfaire la demande externe grâce aux ressources de l’entreprise (stocks, machines, hommes, sous-traitance…) avec des contraintes de satisfaction du client et de coût de revient. Les questions fondamentales qu’elle se pose sont quoi ? (choix de ce qu’il faut fabriquer, approvisionner, sous-traiter…), où ? (choix de machine, atelier, site…), quand ? (positionnement dans le temps pour satisfaire au moment de la demande), comment ? (procédé, gammes, ressources humaines…).

Les systèmes du Management des ressources de la production (MRP2) réagissent aux demandes fournies à l’aide de paramètres fixés par les hommes (horizons, périodes, lots, gammes, postes, lancement des calculs, choix de sous-traitance…) : ils ne font donc que des transactions et ne prennent pas de décisions (validation du Plan Directeur de Production (PDP), lancement des Ordres de Fabrication(OF) …).

Les logiciels d’ordonnancement entrent dans une boucle de décision plus complexe puisqu’ils positionnent dans le temps des opérations sur des ressources machines selon des gammes et en affectant des opérateurs, le tout avec des contraintes de disponibilité (dont les calendriers) et de compétence. Ils travaillent avec une certaine intelligence grâce à un algorithme mais ne choisissent pas une gamme secondaire à la place de la principale et les calendriers sont fixés… Le rôle décisionnel reste donc confié à l’homme.

Pour prendre les décisions, l’homme modélise ses problèmes et cherche la meilleure solution par optimisation ou simulation. L’APS va
jouer ce rôle : il permettra de modéliser des contraintes, d’exprimer des fonctions de coût et de rechercher des valeurs de variables de décision qui optimisent les critères.

L’optimisation est réalisée grâce à des moteurs de résolution basés sur la programmation linéaire ou des outils de programmation de contraintes. Ainsi, l’APS pourra par exemple proposer les meilleurs choix de gamme, les meilleures affectations, les sous-traitants appropriés selon les critères choisis. Ils pourront être utilisés non seulement au niveau interne à l’entreprise (ordonnancement ou calcul des besoins) mais aussi au niveau global de la chaîne logistique.

Le gros avantage de cette nouvelle vision est de supprimer le découpage en niveaux successifs des niveaux de nomenclature (entre ateliers mais aussi entre entreprises) avec des délais fixés, pour lui substituer une vision de l’ensemble de la chaîne logistique couvrant tous les ateliers ou les usines concernées. Il y a suppression des frontières spatiales et des horizons figés pour aller vers une vision en temps réel de l’ensemble.

Le principal inconvénient réside justement dans cette soi-disant suppression des frontières. On risque de voir des entreprises qui souhaitent supprimer les couches hautes de la Gestion de production assistée par ordinateur (GPAO) (PIC et PDP) pour gérer l’ensemble de la production à partir d’un APS.

Passé par la moulinette de l’arborescence des produits, le moindre problème de capacité qui ne sera plus géré au niveau du plan industriel et commercial (PIC) se démultipliera en de multiples problèmes accroissant de façon considérable la complexité des solutions Manufacruring execution system (MES).

Partant du constat qu’un Entreprise resource planning (ERP) n’est qu’une calculatrice perfectionnée, la figure ci-dessous illustre la résolution d’un problème sans APS (c’est le gestionnaire qui cherche la solution), et avec APS (c’est lui qui apportera des solutions dans des situations qui auront auparavant été modélisées).

Les Advanced Planning and Scheduling (APS)
Figure – ERP sans ou avec APS

Le marché des APS

Il y a trois grandes familles dans les APS selon leur origine. Certains proviennent de la logistique et du transport avec gestion des entrepôts, d’autres dérivent de l’ordonnancement et enfin les derniers correspondent à l’offre ERP. La majeure partie de l’offre vise la gestion globale de la chaîne logistique.

Conclusion

Les APS correspondent à une intégration comportant un esprit nouveau puisqu’il y a intégration de la décision et qu’ils portent sur l’ensemble de la chaîne logistique. Cette approche est donc beaucoup plus révolutionnaire, avec une filiation logicielle moins naturelle à partir des logiciels de la gestion industrielle.

Article précédentLa hiérarchie des coûts en Comptabilité de Gestion
Article suivantLes effets de commerce : cours et QCM

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici