Les agrégats économiques

Les flux économiques sont décrits dans les tableaux de la comptabilité nationale. Il reste aux comptables nationaux à mesurer les résultats et les grandeurs d’une économie.

Ces mesures sont appelées « Agrégats économiques ». Elles portent sur la production, les revenus, les dépenses et l’épargne.

Définitions des agrégats économiques

les agrégats économiques sont des grandeurs statistiques mesurant l’activité économique exercée sur un territoire pendant une période donnée.

La comptabilité nationale est un ensemble de techniques comptables utilisées pour mesurer les activités économiques d’un pays.

La notion de valeur ajoutée

Pour produire, une entreprise doit consommer des matières premières (ex : pétrole) mais aussi des produits élaborés qu’elle se procure auprès d’autres entreprises.

Ces consommations sont appelées intermédiaires car elles participent à l’élaboration du produit final.

La richesse créée par l’entreprise n’est pas égale au prix de vente de son produit mais à la différence entre ce prix et la valeur des consommations intermédiaires. Cette contribution à la création de richesse s’appelle la valeur ajoutée de l’entreprise.

V.A. = Valeurs des biens et services produits – Valeurs des biens et services utilisés dans le processus de fabrication

V.A. = Valeurs des biens et services produits – Valeurs des consommations Intermédiaires

Cette valeur ajoutée est distribuée sous forme de:

  • Salaires aux employés,
  • Impôts à l’Etat
  • Cotisations aux organismes de Sécurité Sociale,
  • Intérêts et dividendes aux propriétaires et autres capitaux,
  • Epargne, conservée au sein de l’entreprise.

L’analyse des agrégats économiques

L’analyse des agrégats s’effectue selon trois optiques:

  • optique de la dépense
  • optique du revenu
  • optique des produits

Selon l’optique des produits

Dans cette optique on distingue les agrégats de la production que sont: le PIB, le PNB, le PIN, le PNN

Le calcul du produit intérieur brut (PIB)

Le PIB mesure la richesse créée par tous les agents économiques résidents sur le territoire national. Il peut être marchand ou non marchand.

– le PIB marchand est évalué au prix du marché

PIB marchand =£VA +TVA ou TPS + droit de douane et assimilés

– Le PIB non marchand est évalué au coût des facteurs

 PIB non marchand = VA au coût des facteurs = (VA au prix du marché- taxes et impôts)

De façon générale, le PIB se calcule selon deux approches – l’approche par les dépenses et l’approche par les revenus.

  •   Selon l’approche par les dépenses,

le PIB = Cons. des ménages + Dépenses publiques + Invest. bruts+ Xn (Xn ou exportation nette = export – import)

  •   Selon l’approche par les revenus, 

le PIB = salaires + rentes + profits + intérêts + autres allocations.

Le calcul du produit national brut

Le PNB mesure la richesse créée par tous les agents nationaux résidents ou non résidents sur le territoire national.

PNB = PIB + revenus des facteurs reçus du reste du monde – revenus des facteurs versés au reste du monde

Le PNB permet d’apprécier la richesse d’une nation.

NB : Les produits intérieur et national que nous avons envisagés sont qualifiés de bruts car ils ne tiennent pas compte de l’amortissement (perte de valeur des biens de production due à l’usure du temps). Ainsi, en déduisant du PIB le montant de l’amortissement, on obtient les produits intérieurs nets (PIN).

selon l’optique des revenus

Dans l’optique des revenus nous avons le revenu national, le revenu personnel.

Le revenu personnel

C’est l’ensemble des revenus que reçoivent les ménages, qu’ils découlent ou non d’une contribution à la production.

RP = transferts + dividendes + intérêts + salaires + autres revenus.

NB : le revenu disponible est le montant dont disposent les ménages pour consommer ou épargner.

Le revenu national

Le revenu national est égal à la somme des rémunérations des agents économiques.

RN = £ revenus perçus par les agents économiques.

RN = PNN – impôts indirects.

RN = bénéfices des entreprises + intérêts + salaires + autres revenus.

selon l’optique des dépenses

Dans cette optique nous avons les agrégats de la dépense

La demande globale

Elle est la somme de la demande intérieure et de la demande extérieure (exportations).

La dépense nationale

Elle est la somme des dépenses effectuées par tous les agents économiques au cours d’une période.

Elle forme la demande intérieure

DN = FBCF + consommation finale des agents économiques.

Les limites des agrégats économiques

Les agrégats économiques sont des mesures relativement précises et for utiles pour évaluer les performances de l’économie nationale. Cependant ces mesures connaissent des limites.

  • Les agrégats comme le PIB et le PNB ne tiennent pas compte de certaines activités économiques. Ils ne mesurent que le volume des activités des marchés officiels. De façon générale le secteur informel et l’économie souterraine sont ignorés dans l’évaluation des agrégats
  • Le PIB et le PNB ne mesurent que la valeur de la production aux prix du marché. Ils ne tiennent pas compte des transactions productives effectuées hors du marché (travail domestique non rémunéré telles que les services rendus par les femmes au foyer ou les travaux effectués pendant les heures de loisir, toutes activités bénévoles)
  • Le PIB et le PNB ne peuvent pas évaluer les changements de la qualité des produits offerts. Ils sont incapables de rendre compte des variations qualitatives de la production : par conséquent ils sous estiment notre bien – être matériel.
  • Le PIB et le PNB, dans leur évaluation ne tiennent pas compte des effets néfastes sur l’environnement (la pollution sous toutes ses formes) et des coûts économiques pour l’économie (dégradation des forêts, effets nocifs sur la santé, problème d’eau portable…)

Ironiquement, quand le PIB augmente, la pollution augmente, et par conséquent, la surestimation du PIB s’accroît.

  • Le PIB et le PNB donne une vision erronée de l’évolution du niveau de vie d’une population. En dépit du fait que l’évaluation du PIB par tête soit une mesure très significative du bien être économique
Article précédentcomptabilisation des emballages
Article suivantLa croissance économique

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici