Appliquer le principe Coût-Bénéfice

Dans l’étude du choix en situation de rareté, le principe coût-bénéfice sert d’outil fondamental pour comprendre comment des individus rationnels prennent des décisions. En tant qu’êtres rationnels, les gens ont des objectifs bien définis et s’efforcent de les atteindre au mieux de leurs capacités.

Ce principe aide à évaluer les coûts et les avantages associés à divers choix et permet aux individus de prendre des décisions optimales qui maximisent leur surplus économique.

Le cadre coûts-bénéfice

Face à une décision, le principe coût-bénéfice nous conseille de prendre des mesures si les avantages supplémentaires l’emportent sur les coûts supplémentaires. Le bénéfice d’une action est la valeur en dollars de tout ce que l’on gagne en la prenant, tandis que le coût est la valeur en dollar de tout ce qui est sacrifié en la prenant. Cependant, la quantification précise des coûts et des bénéfices peut être difficile, car les mesures exactes en dollars sont souvent indisponibles.

Exemple : comparer les coûts et les bénéfices

Prenons un exemple pratique pour illustrer le principe coût-bénéfice. Supposons que vous êtes sur le point d’acheter un clavier sans fil au prix de 25 $ dans un magasin du campus à proximité. Votre ami vous informe que le même clavier est en vente pour seulement 15 $ dans un magasin du centre-ville, mais qu’il faut 30 minutes de marche pour s’y rendre. La question se pose : où faut-il acheter le clavier ?

Selon le principe coût-bénéfice, vous devriez choisir d’acheter le clavier en centre-ville si le bénéfice l’emporte sur le coût. Dans ce scénario, l’avantage d’acheter au centre-ville est de 10 $, ce qui représente le montant économisé sur le prix du clavier. Le coût, d’autre part, est la valeur en dollars attribuée au temps et à la difficulté de faire le voyage.

Pour estimer cette valeur, nous pouvons effectuer une enchère hypothétique. Imaginez qu’un étranger vous propose de vous payer pour effectuer une course qui implique la même promenade au centre-ville. Si vous acceptez, par exemple, 1 000 $ pour la tâche, cela indique que votre coût pour effectuer le voyage est inférieur à 1 000 $. En réduisant graduellement l’offre jusqu’à ce que vous refusiez le dernier montant, disons 9 $, nous constatons que votre coût pour faire le voyage est de 9 $.

Dans ce cas, l’avantage d’économiser 10 $ en achetant au centre-ville dépasse le coût de 9 $ du voyage, ce qui en fait le choix rationnel. Cependant, différentes personnes peuvent choisir différemment en fonction de leur perception du coût du voyage. Néanmoins, la plupart des gens achèteraient probablement le clavier au centre-ville car il offre un surplus économique positif.

Comprendre l’excédent économique

Le surplus économique est un concept crucial dans l’application du principe coûts-avantages. Dans notre exemple précédent, l’achat du clavier au centre-ville a entraîné un surplus économique de 1 $ (10 $ de bénéfice – 9 $ de coût). En tant que décideur économique, l’objectif est de choisir des actions qui génèrent le plus grand surplus économique possible.

Le principe implique que nous devrions poursuivre des actions qui produisent un excédent économique total positif. Cela correspond à l’objectif global de maximiser les avantages tout en minimisant les coûts dans tout processus de prise de décision.

Tenir compte du coût d’opportunité

Le coût d’opportunité est un autre facteur essentiel dans l’analyse coûts-avantages. Il fait référence à la valeur de ce qui doit être sacrifié pour entreprendre une activité. Dans le contexte de notre exemple, le coût d’opportunité du déplacement vers le centre-ville correspond à la valeur de ce que vous auriez à abandonner pour le faire.

Par exemple, si ce temps aurait pu être utilisé pour étudier pour un test, regarder votre émission préférée sur Netflix ou faire une sieste bien méritée, ces activités représenteraient des coûts d’opportunité potentiels.

Le calcul des coûts d’opportunité nous aide à comparer les avantages relatifs de différents choix et à prendre des décisions qui correspondent à nos préférences et priorités. Le coût d’opportunité est la valeur de la meilleure alternative que vous auriez choisie si ce n’était pour faire le voyage.

Rôle des modèles économiques dans la prise de décision

Les économistes utilisent le principe coût-bénéfice comme un modèle abstrait de la façon dont un individu rationnel idéalisé choisirait parmi diverses options. Les modèles abstraits sont des descriptions simplifiées qui capturent les éléments essentiels d’une situation, permettant une analyse logique.

Tout comme les modèles informatiques de phénomènes complexes, tels que le changement climatique, les économistes utilisent des modèles abstraits pour expliquer et prédire le comportement humain.

Les critiques peuvent soutenir que les gens ne mènent pas d’hypothétiques enchères mentales dans la prise de décision réelle, mais ce n’est pas l’essence du principe coût-bénéfice. Au contraire, le principe suggère que les décisions rationnelles sont basées sur la pondération des coûts et des avantages, que ce soit explicitement ou implicitement.

Même si nous n’évaluons pas consciemment les coûts et les avantages de chaque décision, la compréhension des principes explicites de l’analyse coûts-avantages peut nous aider à faire de meilleurs choix.

Récapitulatif de l’analyse coûts-bénéfice

En résumé, la rareté est un aspect inhérent à la vie économique, nécessitant des arbitrages dans nos choix. Le principe coûts-avantages nous guide pour prendre des mesures qui créent un surplus économique supplémentaire, ce qui signifie que les avantages l’emportent sur les coûts.

Comprendre les coûts d’opportunité et le surplus économique aide à prendre des décisions éclairées qui correspondent à nos préférences et nos priorités.

En appliquant le principe coûts-avantages à divers scénarios de notre vie, nous pouvons optimiser nos choix et obtenir les meilleurs résultats possibles dans la poursuite de nos objectifs. Prendre des décisions judicieuses implique d’évaluer les coûts et les avantages et de choisir des actions qui maximisent notre bien-être économique.

Qu’il s’agisse d’acheter un clavier sans fil, de prendre des décisions d’investissement ou de planifier pour l’avenir, le principe coût-bénéfice reste un outil précieux dans notre boîte à outils de prise de décision.

Article précédentLes outils de base du Total Quality Management (TQM)
Article suivantNATURALISME ÉCONOMIQUE : Obtenir des informations à partir d’observations quotidiennes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici