La feuille de révélation et d’analyse de problème ( FRAP )

0
134

La FRAP, ou pour parler clair « feuille de révélation et d’analyse de problème », vulgarisée grâce à l’ouvrage de l’IFACI La Conduite d’une mission d’audit interne, On la nomme aussi « feuille de fait » ou « feuille d’analyse » ou encore FECI (« feuille d’évaluation du contrôle interne »).

I. Définition de la FRAP

 C’est une mise en forme rigoureuse et efficace de la norme 2320 selon laquelle « les auditeurs internes doivent fonder leurs conclusions et les résultats de leur mission sur des analyses et évaluations appropriées »

La FRAP ne fait que reproduire dans sa structure et son raisonnement les différents éléments de la MPA 2410-1. On peut donc affirmer que c’est un document normatif. Ce moyen d’analyse simple et clair, d’une efficacité redoutable. 

Il se présente aujourd’hui comme un document normalisé, qui va conduire le raisonnement de l’auditeur à seule fin de l’amener à formuler une recommandation.

II. La forme de la FRAP

Chaque FRAP est un document ou un écran d’ordinateur (sur une ou deux pages) divisé en cinq parties : problème, constat, causes, conséquences, recommandations. 

La FRAP est remplie par l’auditeur à chaque fois qu’il rencontre un dysfonctionnement, une erreur, une malversation, une insuffisance… bref, à chaque fois qu’une observation révèle un problème, une difficulté, l’auditeur utilise ce moyen pour conduire son raisonnement.

À la fin de son audit, il est alors en possession d’une grande quantité de FRAP, relatives à tous les domaines explorés dans l’ordre chronologique et logique du questionnaire de contrôle interne et d’importance plus ou moins grande selon les conséquences du phénomène analysé. 

Le raisonnement

   C’est un raisonnement linéaire et qui n’exige aucune préparation ni préalable :
  • 1re phase : production au fur et à mesure

Au fur et à mesure de sa progression et de ses découvertes, l’auditeur va collectionner ses FRAP au rythme de ses constats et en déroulant le QCI.

   À chaque découverte, il marque une pause et rédige sa FRAP. Lorsque le sujet a été épuisé, l’auditeur reprend sa démarche en avant, suivant le programme d’audit et le questionnaire de contrôle interne qui lui servent de fil conducteur.
Mais rien ne saurait être définitivement écrit sans avoir été validé.
  • 2e phase : validation
Maître mot en audit interne où rien ne saurait être affirmé sans avoir été validé.
 Donc on se demande est-ce-que :
– les constats peuvent-ils être contestés ?
– les causes sont-ils valables et justifiés ?
– les conséquences sont-elles réalistes et significatives ?
– les recommandations permettront –elles de supprimer, ou d’atténuer les anomalies relevées ?
Après avoir vérifié les informations prévues par les FRAP, l’auditeur les valide avec l’audité.
  • 3e phase : supervision
   Cela signifie en clair que les équipes un tant soit peu importantes d’audit interne doivent être encadrées par un manager (ou chef de mission).
    Chacune de ces FRAP est donc supervisée par le supérieur hiérarchique (auditeur senior ou chef de mission) qui l’apprécie, situe sa place et son degré d’importance dans la mission d’audit, incite éventuellement à explorer davantage ou à parfaire les analyses.
audit interne : feuille de révélation et d’analyse de problème ( FRAP )
Source : Théorie et pratique de l’audit interne, jacques renard.

III. La mise en œuvre de la FRAP

  • Problème :
– formulation synthétique, autonome et percutante de dysfonctionnement (ou anomalie) constaté.
–  c’est un dysfonctionnement important qui compromet le ou les résultats attendus.
  • Faits (constat) : 
– l’événement symptomatique constaté (cet événement se voit et se constate)
– ce sont les dysfonctionnements que se manifestent par tels incidents ou telles anomalie et qui ont été constatées.
  • Causes : 
-la condition non remplie ou facteur de risque : observée ou déduite, elle explique la survenance du fait (dysfonctionnement ou anomalie)
-les causes dont la ou les origine(s) sont les mauvaises conditions de fonctionnement.
  • Conséquences :
– elle est constatée par l’auditeur et/ou l’audité ou supputé (risque)
-les conséquences ont pour impact certains ou probables une sous performance ou une perte de valeurs suffisamment importantes.
Solution/recommandation :
– le recommandation proposée pour remédier au problème (dysfonctionnement ou anomalie)
-la recommandation nécessite une action précise visant à éliminer les conséquences engendrées par les causes.

IV. Exemple de FRAP

EXEMPLE DE FRAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici