La trésorerie au jour le jour

0
44

la gestion de trésorerie au jour le jour englobe toutes les opérations de débits (paiements) et de crédits (encaissements) seront positionnées dans un cadre journalier, formalisé par un document extra comptable (la fiche de valeur), qui permettra de suivre la trésorerie au jour le jour.

La gestion de trésorerie au jour le jour doit s’effectuer selon les principes retenus par les banques.

   La prévision de trésorerie doit  prendre en considération les dates de valeur. Donc La connaissance de la pratique bancaire apparaît comme une nécessité et suppose pour le trésorier de connaître la terminologie des documents bancaires.

I- Date de valeur

   C’est la date de prise en compte effective des mouvements débités et crédités. Elle correspond au jour de l’inscription de l’opération sur la relevé bancaire. Ainsi  c’est la date à partir de laquelle une opération enregistrée dans un compte est prise en considération pour le calcul des intérêts éventuels.

On peut dire que l’application des dates de valeur reste toujours à l’avantage du banquier. 

   De manière générale, on constate que : 

• les opérations d’encaissements (remises de chèques, d’espèces, virements, etc.) sont créditées en valeur, après leurs dates d’opération (J + x jours) ; 

• les opérations de décaissements (paiement de chèques, retrait d’espèces, etc.)  sont débitées en valeur, avant leurs dates d’opération (J – x jours). 

II- Les Jours de Valeur

    Les jours de valeur sont les jours qui séparent la date d’opération (j) de la date de prise en compte effective de celle-ci, sa date de valeur. Il existe deux types de jours de valeur : les jours calendaires et les jours ouvrés.

1- Les jours calendaires

    Ils correspondent aux jours effectifs de la semaine (du lundi au dimanche), soit 7  jours par semaine, ou 365 jours par année civile (366 jours pour une année bissextile). 

Exemple

Un retrait d’espèces est effectué le mercredi (jour  J) d’une semaine normale, aux conditions bancaires en jours calendaires (J-1). À quelle date sera pris en compte le retrait ? 

Le mercredi (date de l’opération) étant un jour calendaire, l’opération sera prise en compte le mardi (J–1) en date de valeur. 

2- Les jours ouvrés

    Ce sont des jours réellement travaillés (ouvrés) par la banque. Pour une semaine dite « normale », il y a donc 5 jours ouvrés, qui peuvent correspondre : 

– du lundi au vendredi (fermeture de la banque le samedi et dimanche) ; 

– ou bien du mardi au samedi (fermeture de la banque le dimanche et lundi). 

Si un jour férié s’intercale dans la semaine, celle-ci comportera alors que 4 jours ouvrés. 

Exemple   

      Une remise d’effet à l’encaissement est effectuée  jeudi, avec pour condition (J+4) en date de valeur (en jours ouvrés). Déterminer la date de valeur si la semaine est considérée comme  normale (fermeture de l’agence le samedi et dimanche). 

    En jours ouvrés, il faut décompter le vendredi (1er jour ouvré), puis le lundi jusqu’au mercredi  (2e au 4e jour ouvré) de la semaine qui suit. C’est donc le mercredi de la semaine suivante (cela fait 6 jours calendaires). 

3- Le coût d’un jour de valeur

    Le coût d’un jour de valeur dépend du taux et du montant auquel il s’applique Soit :

 i : le taux , S : le Montant, C : le coût.  Donc C=( S*I)/360 

Exemple 

Si : S = 1000 000 et i = 12%

C = 333,33 euros

   Donc pour un jour de valeur la banque gagne 333,33 euros

III- Les heures de caisse

    Il s’agit des horaires pour lesquels, l’opération sera prise en compte au cours de la journée. Au-delà de cet horaire (et bien que la banque reste ouverte), l’opération sera prise en compte sur  la journée du lendemain.

Ces horaires ont évidemment une conséquence directe sur la détermination de la date de valeur d’une opération. 

Exemple 

     L’horaire de caisse d’une banque est de 10  heures à 12  heures ; une entreprise effectue une  remise de chèques le mardi (condition J calendaires + 2). Quelle est la date effective de prise en compte si la remise s’effectuait soit à 11 heures, soit à 14 heures ? 

–    Si la remise s’effectue mardi matin à 11 heures, l’opération est prise en compte ce même jour, avec une date de valeur (J+2) ; l’opération sera créditée le jeudi. 

–   Si la remise s’effectue mardi après-midi (14 heures), l’opération est prise en compte le lendemain  (mercredi), avec une date de valeur (J+2) ; l’opération sera créditée le vendredi de la même semaine. 

IV- Jour de Banque

    C’est le nombre de jours que la banque rajoute à la durée effective du crédit pour le calcul des intérêts facturés sur un éventuel crédit de trésorerie. C’est une autre forme de rémunération non négligeable pour la banque pratiquée lors de la tarification des agios.

    En l’absence de négociation, l’escompte et la plupart des crédits de trésorerie, à l’exception du découvert sont tarifiés avec 1 ou 2 jours de banque.

V- Echelle d’intérêts

C’est un tableau des écritures mensuelles des opérations par date de valeur. Il fait apparaître :

Les mouvements du compte : au début ou au crédit 

– Les soldes journalier liés aux mouvements du compte 

– Le nombre de jours que le solde est resté inchangé 

– Le nombre débiteur (créditeurs) produit du nombre de jour par le solde 

Exemple

        Soit l’échelle d’intérêt suivante retraçant l’évolution du solde bancaire en valeur d’une entreprise sur une  période de 10 jours.

Solde en valeur
Jours
Nombres
Débiteurs
Créditeurs
       
Total
10
-1400 000
1100 000
 

Soit le Taux de découvert égale à 5% et le Taux de rémunération égale à 1%

On calcul le Coût des agios à payer par la société sera :

(Total des nombres débiteurs*td)/Nombres fixes : (1400 000*5%)/360 = 194,44 euros

On calcul le Montant des intérêts versés par la banque sera : 

(Total des nombres créditeurs*td)/Nombres fixes : (1100 000*1%)/365 = 30,14 euros

    Pour fixer leur taux proportionnel, les banques utilisent souvent un dénominateur de 360 jours pour les crédits et de 365 jours pour les placements, ce qui amplifie le coût de découvert et déprécie le gain de placement

    La multiplication du nombre de jours de l’année par 100, constitue les nombres fixes.

VII- Le fiche de valeur

pour remplir la fiche de valeur il y a trois types de positionnement de flux 

Sur conditions bancaires en respectant les dates de valeur

– Sur pari pour les montants importants, ayant un caractère exceptionnel

– Sur la loi statistique pour les mouvements en grand nombre et concerne les débits des chèques.

  –  On peut envisager une fiche de valeur comme suit :

Tableau : le fiche de valeur

 
Lundi
Mardi
Mercredi
SOLDE INITIAL
     
Mouvements créditeurs
  • Remise chèques
  • Remise d’espèces
  • Effets à l’encaissement
  • Effets à l’escompte
  • Virements reçus
  • Autres
     
TOTAL RECETTES
     
Mouvements débiteurs
  • Chèques émis
  • Effets domiciliés
  • Virements émis
  • Impayés
  • Autres 
     
TOTAL DEPENSES
     
SOLDE AVANT DECISIONS
     
Décisions :
  • Escompte
  • Placement
  • Agios
  • Virement banque à banque
  • recettes
  • Change recettes
  • Virement banque à banque
  • dépenses
     
SOLDE APRES DECISIONS
     

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici