La revue analytique par cycle

La collecte des éléments probants constitue une étape importante dans la démarche de révision de l’auditeur. Parmi les moyens et les techniques dont ce dernier dispose pour réunir les éléments probants, figure la revue analytique.

Le présent article explique la revue analytique par cycle.

La revue analytique par cycle « Achats/Fournisseurs »

La revue analytique comporte généralement les travaux suivants :

  • Etablissement d’un comparatif avec l’exercice précédent des comptes généraux fournisseurs et des achats et charges externes ;
  • Réalisation d’une analyse comparative des charges de l’exercice par compte, par groupe de comptes ou par rubrique en les comparant avec les données de l’exercice précédent, et si possible avec le budget de l’exercice ;
  • Obtention d’explications sur les variations les plus significatives ;
  • Examen de l’évolution des ratios les plus pertinents, délai moyen de règlement notamment :

Ratio = Achats / Fournisseurs d’exploitation

Ce ratio permet donc de mesurer le délai moyen de règlement des fournisseurs. Comparé avec le délai normal accordé par les fournisseurs il peut être révélateur de difficultés financières. Si par ailleurs, ce ratio est nettement moins élevé que le ratio « Produits d’exploitation / Créances d’exploitation », il indique que l’entreprise n’est pas en mesure d’obtenir de ses fournisseurs les mêmes délais de paiement que ceux qu’elle accorde à ses clients et qu’elle risque donc de se trouver à court de trésorerie.

  • Précautions à prendre lors de l’analyse :

– Les achats doivent comprendre toutes les catégories des dépenses dont la contrepartie est en compte Fournisseurs d’exploitation, ils doivent être exprimés TTC.

– Le terme « fournisseurs » inclut tous les comptes rattachés et les écarts de conversion correspondants.

– Comme pour les clients, il peut être souhaitable de raisonner par catégorie de fournisseurs, mais il n’est pas toujours facile d’isoler les charges correspondant à chaque catégorie.

La revue analytique par cycle immobilisations corporelles et incorporelles

La revue analytique comporte généralement les travaux suivants :

  • Etablissement d’un état faisant apparaître les soldes d’ouverture et de clôture, et les mouvements de l’exercice (pour les valeurs brutes et les amortissements) ;
  • Etablissement d’un état recensant les amortissements pratiqués en application des textes fiscaux (amortissements dérogatoires…) et, le cas échéant, des subventions d’équipement obtenues ;
  • Rapprochement des totaux obtenus avec les postes concernés du bilan et du compte des produits et charges ;
  • Contrôle de la cohérence de l’évolution des immobilisations avec le budget, la politique d’investissement et les axes de développement définis par la direction générale ;
  • Obtention d’explications sur les variations les plus significatives ;
  • Examen des ratios les plus pertinents :

Ratio = Dotation / Valeur brute

Ce ratio permet de contrôler la cohérence des dotations aux amortissements.

L’auditeur focalise sur son évolution par catégorie de compte et explique les variations significatives.

Ratio = Capitaux permanents / Actif immobilisé

Ce ratio permet de mesurer le taux de couverture des emplois fixes par des ressources permanentes. Il doit être en principe supérieur à 1.

  • Précautions à prendre lors de l’analyse :

– Eliminer les actifs à court terme ;

– Eliminer les actifs « fictifs » (frais de constitution non amortis…) ;

– Analyser l’évolution individuelle du numérateur et du dénominateur, l’entreprise pouvant désinvestir pour éponger des pertes et améliorer ainsi ce ratio de façon artificielle ;

– Comme pour tous les ratios qui font intervenir les immobilisations, le recours au crédit-bail peut fausser les analyses.

La revue analytique par cycle Vente / Clients

La revue analytique au niveau de ce cycle comporte généralement les travaux suivants :

  • Etablissement d’un comparatif avec l’exercice précédent des comptes généraux clients et des ventes ;
  • Rapprochement des totaux obtenus avec les postes concernés du bilan et du compte de résultat
  • Réalisation d’une analyse comparative des ventes de l’exercice par comptes ou par groupe de comptes en les comparant avec les données de l’exercice précédent, et si possible avec le budget de l’exercice ;
  • Réalisation d’une analyse comparative des ventes de l’exercice par zone de ventes, par type de produits, en volume et en valeur, en les comparant avec les données de l’exercice précédent, et si possible avec le budget de l’exercice ;
  • Obtention d’explications sur les principales évolutions ;
  • Calcul et examen de l’évolution des ratios les plus pertinents :

Ratio = Produits d’exploitation / Créances d’exploitation

Ce ratio permet d’évaluer le délai moyen de recouvrement des créances, il doit être comparé au délai moyen normal de crédit accordé aux clients. Tout accroissement du délai de recouvrement pose le problème des risques de pertes sur créances douteuses ; il est alors essentiel de vérifier la procédure de relance des clients, et d’analyser l’ancienneté des créances.

  • Précautions à prendre lors de l’analyse :

– Il peut être nécessaire de procéder par catégorie de clients si des conditions différentes sont accordées (grossistes, administrations, particuliers…) ;

– Le montant des produits d’exploitation doit être TTC pour être homogène avec les créances ;

– Le montant des créances doit incorporer tous les comptes rattachés, les écarts de conversion et les effets escomptés non échus ;

– S’il y a des clients étranger le taux de rotation doit être comparé aux règles fixées par le contrôle des changes pour assurer que les délais de rapatriement des capitaux ne sont pas dépassés.

Ratio = Créances douteuses / Total des créances clients

Ratio = Provisions pour créances douteuses / Total des créances douteuses

Ces deux ratios permettent d’examiner l’évolution des créances douteuses et des provisions.

Ratio = Coût de production des produits / Ventes

En effet, ce ratio permet de déceler les produits (ou famille de produits) pour lesquels se pose un problème de marge brute négative.

La revue analytique par cycle stocks et en-cours de production

La revue analytique comporte généralement les travaux suivants :

  • L’obtention ou l’établissement d’un état récapitulatif des stocks et en-cours (valeurs brutes et provisions), par catégorie et par site, en comparaison avec l’année précédente. L’auditeur s’assure de la concordance avec les états financiers des totaux ressortant de cet état ;
  • L’examen de l’évolution du taux moyen de provision, globalement, puis par catégorie de stock ;
  • L’obtention des explications nécessaires sur les évolutions les plus significatives.
  • L’examen de ratios permettant de mesurer l’importance des stocks en nombre de jours de production, pour les produits finis, intermédiaires et en-cours, ou en nombre de jours d’achat, pour les matières premières et de marchandises.

Ratio = Coût de production des ventes / Stocks et en-cours

Ce ratio permet de mesurer le rythme auquel les stocks sont vendus. Un taux de rotation des stocks exagérément lent peut signifier que des liquidités sont réduites, mais surtout qu’il y a des risques liés à l’obsolescence des stocks, et leur détérioration, d’où vraisemblablement des problèmes de dépréciation.

Un ralentissement important de ce ratio peut également s’accompagner de problèmes majeurs de stockages (coût, contrôle des quantités….).

Un rythme élevé de rotation des stocks est généralement le signe d’une bonne gestion de la production, toutefois un rythme trop élevé peut être le signe de difficultés à tenir les délais de livraison (risque de litiges avec les clients ou de pertes de contrats), il peut également être le signe d’une sous évaluation des stocks.

  • Précautions à prendre lors de l’analyse :

– Ce ratio doit être comparé à la durée moyenne de production qui varie sensiblement selon le secteur d’activité ;

– Il est parfois difficile d’obtenir des données réellement comparables au numérateur et au dénominateur (absence de comptabilité analytique par exemple) ;

– Il peut être utile de calculer ce ratio par famille de produits lorsque celle-ci ne sont pas homogènes, ou par catégories de stocks.

La revue analytique par cycle trésorerie

L’examen analytique des comptes du cycle « trésorerie » comporte généralement :

  • l’établissement d’un comparatif des comptes bancaires et de comptes de caisse avec l’exercice précédent ;
  • la revue du tableau de financement ;
  • l’obtention d’explications sur les nouveaux comptes ouverts durant l’exercice ;
  • la détermination de la fonction de chaque compte et l’identification des opérations et/ou des services qui le concernent ;
  • l’établissement d’un comparatif des charges et produits composant le résultat financier de l’entreprise, et l’obtention d’explications sur ses principales composantes ainsi que sur les variations les plus significatives ;
  • la réalisation, si nécessaire, de renvois d’informations vers d’autres cycles (emprunts notamment) ;
  • l’obtention d’explications sur l’évolution des soldes.

La revue analytique par cycle immobilisations financières

L’examen analytique des comptes du cycle « immobilisations financières » comporte généralement :

  • l’établissement d’un état faisant apparaître les soldes d’ouverture et de clôture et les mouvements de l’exercice (pour les valeurs brutes et les provisions) ;
  • Le rapprochement des totaux obtenus avec les postes concernés du bilan et du compte de résultat ;
  • le comparatif avec l’exercice précédent des revenus générés par les immobilisations financières ;
  • l’obtention d’explications sur les évolutions les plus significatives.

La revue analytique par cycle emprunts et dettes financières

L’examen analytique des comptes du cycle « emprunts et dettes financières » consiste généralement dans la réalisation des travaux suivants :

  • établissement (ou obtention) d’un tableau de variation des emprunts et dettes financières présentant les soldes en début et en fin d’exercice et les mouvements de l’exercice ;
  • rapprochement avec le tableau de financement ;
  • établissement d’un comparatif avec l’exercice précédent des charges financières des emprunts (en liaison avec l’examen analytique réalisée dans le cadre du cycle « trésorerie ») ;
  • obtention d’explications sur les évolutions les plus significatives ;
  • calcul de ratios :

Ce ratio est souvent utilisé par les banquiers pour déterminer la capacité d’emprunt de l’entreprise (au-delà d’un certain niveau, les crédits deviennent difficiles à obtenir).

Ce ratio est de ceux qui sont considérés comme révélateur des difficultés financières des entreprises : il est toutefois intéressant de constater que le seuil à partir duquel ce ratio est considéré comme alarmant a considérablement évolué au cours de la dernière décennie. Le commissaire aux comptes doit donc s’informer régulièrement du niveau considéré comme normal compte tenu de l’activité de l’entreprise.

  • Précautions à prendre lors du calcul :

– les frais financiers doivent inclure ceux qui sont inclus dans les redevances de crédit-bail.

Ce ratio peut également être complété par celui mettant en relation le résultat d’exploitation avant frais financiers et ces mêmes frais financiers.

La revue analytique par cycle fonds propres

L’examen analytique des comptes de fonds propres consiste généralement dans un comparatif des soldes concernés avec ceux de l’exercice précédent et par l’obtention d’explications sur les variations de l’exercice.

L’auditeur prendra également connaissance des procès-verbaux de conseil d’administration ou de surveillance ainsi que ceux concernant les assemblées générales.

Ratio = Capitaux propres / Dettes à long et moyen terme

Ratio = Frais financiers / chiffre d’affaires

Certains ratios sont également utilisés :

Ce ratio permet de mesurer l’autonomie financière de l’entreprise : plus ce ratio est élevé, plus l’entreprise et indépendante ;

  • Précautions à prendre lors de l’analyse :
  • certaines activités sont chroniquement sous-capitalisées sans que cela nuise à leur pérennité ;
  • les entreprises qui appartiennent à des groupes, ou au secteur nationalisé, bénéficient de soutiens financiers qui ne sont pas pris en compte par ce ratio (le CAC doit toutefois obtenir la confirmation de ce soutien).

La revue analytique par cycle personnel et organismes sociaux

L’examen analytique du cycle « personnel » comporte généralement les travaux suivants :

  • établissement d’un comparatif des comptes liés au personnel et aux organismes sociaux avec l’exercice précédent ;
  • rapprochement de ces comptes avec les postes concernés au bilan et du CPC ;
  • examen de la cohérence de l’évolution des charges de personnel avec l’évolution des effectifs ;
  • examen de la cohérence des taux moyens de charges sociales avec ceux de l’exercice précédent pour les principaux comptes de charges ;
  • obtention d’explications sur les évolutions les plus significatives ;
  • examen des procès-verbaux du comité d’entreprise pour identifier ou obtenir des informations complémentaires concernant des opérations particulières projetées ou en cours de réalisation ;
  • calcul de certains ratios :

On considère (sauf pour des secteurs particuliers) que ce ratio constitue un niveau moyen de 25 à 30% ; s’il est inférieur à 10% cela mérite examen.

La revue analytique par cycle impôts et taxes

L’examen analytique des comptes du cycle « impôts et taxes » comporte généralement :

– l’établissement d’un comparatif avec l’exercice précédent des comptes liés aux impôts et taxes ;

Ratio = Capitaux propres / Dettes

Ratio= (Valeur ajoutée – Charges du personnel) / Valeur ajoutée

– l’obtention d’explications sur les évolutions les plus significatives.

La revue analytique par cycle autres passifs

L’examen analytique des comptes du cycle des autres passifs comporte généralement les travaux suivants :

  • établissement d’un état des provisions pour risques et charges faisant apparaître les soldes d’ouverture et de clôture, et les mouvements de l’exercice ;
  • état comparatif des autres passifs ;
  • obtention d’explications sur les évolutions les plus significatives.

La revue analytique par cycle devises

Pour le cycle « devises », l’examen analytique comporte principalement :

  • le recensement des actifs et passifs en devises à la clôture ;
  • l’examen de l’évolution des principales devises (en cours moyen, en cours de clôture) ;
  • l’examen de l’évolution du résultat de change et contrôle de la cohérence de son évolution au regard de l’évolution des flux d’opérations et de l’évolution des devises
Article précédentTechniques de revue analytique
Article suivantguide de prise de connaissances générales en audit

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici