l’audit et la théorie d’agence

Avant d’examiner le rôle de l’audit dans la résolution des problèmes d’agences en tant que moyen du contrôle externe important pour l’entreprise moderne, on va présenter quelques autres moyens de résolution d’intérêt présentée dans la théorie d’agence.

Ainsi, divers systèmes peuvent être valables pour le contrôle et la résolution des conflits d’intérêts, parmi lesquels on peut citer celles internes qui comportent principalement le droit de vote pour les actionnaires en tant que créanciers résiduels pour la firme, le conseil d’administration qui contrôle les décisions des dirigeants et les systèmes d’intéressement et de rémunération.

Pour le système externe du contrôle, plusieurs auteurs comme Charreaux & Cies (1983) ainsi que Abaoub (1994), Demsetz (1983) présentent divers moyens de contrôle comme le marché du travail (les dirigeants craintes qu’il y a une concurrence avec des dirigeants nouveaux qui sont plus compétents, ainsi ils cherchent à engager le risque et trouver des projets rentables à long terme pour l’entreprise).

le marché financier (qui exerce un rôle important dans le contrôle des dirigeants, à cet fait, une entreprise ne peut contrôler une autre entreprise sans la permission du conseil du marché financier, ainsi que lorsque les actionnaires sont mécontents du rendement de l’entreprise, ils peuvent décider de vendre ces titres et engendrer ici la baisse du cours des actions des dirigeants s’il possède des titres).

voici, ce que vous allez apprendre dans cet article :

I- Le rôle de l’audit dans la résolution des conflits d’intérêts entre dirigeants et actionnaires

Les problèmes d’agence entre actionnaires et dirigeants peuvent être résolus par l’engagement d’un troisième intervenant qui pourra faire un rapport aux actionnaires concernant les actions et les décisions des dirigeants. C’est l’auditeur externe qui pourra aussi faire état de la fiabilité des signaux émis par le dirigeant quant à sa performance.

Dans ce contexte, l’audit apparaît comme une solution aux problèmes d’agence permettant de réduire les comportements opportunistes des dirigeants et de donner plus de crédibilité quant aux états financiers établis par ces données.

En effet, les états financiers annuels constituent une synthèse de l’activité de l’entreprise exploitable par l’extérieur ; Ils servent aux différents acteurs dans une optique d’évaluation, de prise de décision ou de diagnostic (Raffeau et al. 1994) :

  • Pour les actionnaires : les comptes annuels servent à déterminer la valeur de leur participation dans l’entreprise ainsi que la rémunération de cette participation par le versement de dividendes conditionnés par les résultats annuels ;
  • Les dirigeants voient de plus en plus leur rémunération déterminée, au moins pour partie, par les résultats financiers de l’entreprise qu’ils dirigent.

Cependant, il se trouve que les comptes annuels sont largement établis par les personnes mêmes que l’on cherche à contrôler : les dirigeants.

La latitude dont ils disposent peut laisser planer une doute sur la sincérité de l’information qu’ils diffusent, l’importance de disposer des données fiables sur les comptes annuels explique alors l’apparition de moyens pour vérifier les états financiers produits par les dirigeants à destination de l’extérieur, ces moyens se sont progressivement développés pour prendre leur forme actuelle, l’audit financier : c’est-à-dire « un examen critique destiné à vérifier les comptes annuels conformément à un référentiel comptable identifié ».

II- Le rôle de l’audit dans la résolution des conflits d’intérêts entre les actionnaires et les créanciers

Cherchant à obtenir des crédits auprès des créanciers (dont notamment les banques), les dirigeants et actionnaires dont les intérêts sont supposés convergents, vont utiliser l’audit et notamment le rapport de l’auditeur externe pour maximiser la valeur de ses actions et augmenter la crédibilité des états financiers qu’ils ont établis.

Jensen et Meckling avancent que, vu la préparation par les dirigeants de ces informations pour d’autres utilisateurs, la société aura tout intérêt à préparer les états financiers et à les faire certifier par un auditeur indépendant. Quant aux créanciers dont notamment les banquiers, l’audit constitue un parfait moyen leur permettant de s’assurer d’une part que les états financiers établis par les dirigeants sont fiables et sincères et d’autres part du respect par les dirigeants des clauses contractuelles restrictives qui ont été établis le capital.

Conclusion

Dans cet article, on a cherché à projeter un coût d’œil sur le rôle de l’audit dans la résolution des problèmes qui naissent de la relation des différents acteurs dans la vie de l’entreprise.

C’est ainsi qu’on a pu remarquer le rôle important du rapport de l’auditeur externe pour les dirigeants, les actionnaires et les créanciers par la garantie de crédibilité et de sincérité des données comptables divulgués dans les états financiers d’une telle entreprise.

Article précédentLe risque d’audit – définition et typologie
Article suivantLes conflits d’intérêts présentés par la théorie d’agence

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici