Accueil Marketing digital le commerce électronique (E-commerce) : vue d’ensemble

le commerce électronique (E-commerce) : vue d’ensemble

Nous assistons à un 3ème millénaire caractérisé par la montée vertigineuse de l’utilisation d’internet dans touts les domaines. Le commerce quant à lui, s’est adapté à ce changement et a intégré l’internet, ce qui a donné naissance à une nouvelle forme de commerce appelée Ecommerce ou Commerce électronique.

Ce nouveau né a entraîné dans son sillage l’émergence de nouveaux métiers, de nouveaux modes d’organisation, de nouveaux comportements du consommateur et de nouveaux produits. Qu’est ce que l’E-commerce ? Comment il s’est développé ? Qui sont ses acteurs ? Quels sont les différents types du commerce électronique ? Et quels sont ses les avantage et ses les inconvénients?

Dans cette première section, nous allons essayer de répondre à ces questions et à d’autres questions.

Définitions des notions du commerce électronique

Définition du commerce

Le commerce est l’une des plus anciennes et plus importantes inventions de l’humanité, il désigne les échanges de biens et de services. Il résulte du mouvement de spécialisation croissante qui affecte les sociétés humaines :

  • Division technique du travail à l’échelon des postes de travail,
  • Division sociologique du travail à l’échelon des individus ou groupes d’individus
  • Division internationale du travail à l’échelon des territoires et/ou des pays.

Le développement de ces spécialisations explique pourquoi les échanges et transactions se sont accrus : entre individus, entre organisations, ou entre individus et organisations (associations ou entreprises) sur un même ou entre territoires/pays.

Le commerce est le prolongement naturel de l’activité de production de biens et services qui peuvent ainsi trouver un débouché dans la commercialisation en direction des marchés et clients potentiellement intéressés.

Définition de l’électronique

L’électronique est une science technique, constituant l’une des branches les plus importantes de la physique appliquée, qui étudie et conçoit les structures effectuant des traitements de signaux électriques, c’est-à-dire de courants ou de tensions électriques, porteurs d’information ou d’énergie.

Dans cette définition la notion de l’information est considérée dans le sens le plus large :

elle désigne toute grandeur (physique, telle la température, le son ou la vitesse, ou abstraite, telle une image, un code, …) qui peut évoluer en temps réel selon une loi inconnue à l’avance, ou plus souvent prévu à cet effet.

Définition du commerce électronique

“ Le commerce électronique est l’ensemble des échanges numérisés liés à des activités commerciales qui prendraient en considération Les personnes et organismes, le produit, le mode de transmission utilisé ”. (wikipedia)

“ Le commerce électronique désigne l’ensemble des échanges commerciaux dans lesquels l’achat s’effectue sur un réseau de télécommunication ; il recouvre aussi bien la simple prise de commande que l’achat avec paiement, et concerne l’achat de biens et services qu’ils soient directement consommés en ligne ou non. Le commerce électronique désigne aussi l’ensemble des usages commerciaux des réseaux, y compris ceux dans lesquels une entreprise ne fait que présenter ses produits, la commande s’effectue hors ligne. (AFTEL : Association française du télématique et multimédia )

“ On appelle « Commerce électronique » (ou e-commerce) l’utilisation d’un média électronique pour la réalisation de transactions commerciales. La plupart du temps il s’agit de la vente de produits à travers le réseau internet, mais le terme du ecommerce englobe aussi les mécanismes d’achat par internet (pour le B-To-B). ”

“ Le commerce électronique regroupe tous les échanges et toutes les transactions qu’une entreprise peut être amenée à faire au travers d’un media électronique ou d’un réseau. ”

Histoire et évolution du commerce électronique

Remonter dans le passé pour comprendre l’avenir est souvent riche d’enseignement. De ce fait, le commerce électronique proprement dit n’a pas été inventé sur l’Internet. En France, Le minitel permet depuis déjà longtemps de fournir des services payant sur un réseau télématique.

“L’utilisateur du minitel se connecte à un point d’accès mis en place par l’administration, à un kiosque, et ce point d’accès qui appelle les services. Le kiosque mesure la durée d’utilisation du service, multiple par un cout horaire et ajoute une somme correspondante à la facture téléphonique de l’abonné.”

D’ailleurs, malgré le succès du minitel, ce système n’a jamais pu être exporté, et les services télématiques offerts sur ce réseau ne peuvent pratiquement pas être fournis à des clients étrangers.

Mais l’Internet a été un outil fantastique pour le développement du commerce électronique à l’échelle planétaire.

Les premières utilisations commerciales du réseau ont été assez simples. Les entreprises se sont d’abord servies pour communiquer, utilisant l’E-mail pour s’échanger des plans et des images, négocier des contacts.

“ En 1991, l’invention du World Wide Web a permis aux échanges électroniques de prendre toute leur ampleur. Grace au réseau, Le client a le catalogue sous les yeux. Il suffit qu’il clique sur l’image d’un produit pour le commander. La transaction est immédiatement enregistrée par l’ordinateur de la société, qui note les coordonnées du client et déclenche la livraison.”

En 1995, le commerce électronique sur l’Internet concerne peu à peu tous les secteurs d’activités et toutes les fonctions de l’entreprise, la distribution des produits culturelles, livres ou musique, l’industrie automobile, le tourisme, les intermédiaires financiers, la publicité, la recherche d’emploi.

Les débuts et l’évolution effective du commerce électronique sont intimement liés avec l’évolution et la généralisation d’Internet. Depuis près d’une décennie, le secteur de l’Internet enregistre des chiffres de croissance impressionnants mais il est intéressant de revenir au début du e-commerce.

Fixer une date précise au lancement des activités purement commerciales sur Internet parait un exercice quasiment impossible mais nombreux sont ceux qui s’accordent à le situer vers le milieu des années 90.

Une certitude, par contre, c’est que la naissance et le développement de l’e-commerce sont liés à des évolutions techniques significatives du réseau, au développement de la vente à distance et, d’une manière générale, à l’évolution même de la société et à son ouverture vers ce réseau.

Les acteurs du E-commerce

Le e-commerce est une activité qui fait intervenir cinq acteurs, chacun a ses propres besoins : les clients, les entreprises, les intermédiaires techniques, l’administration les intermédiaires financiers.

a. Le client :

C’est l’élément central d’un système de e-commerce. Il est l’objet de toute l’attention pour le motiver à acheter. Il est aussi l’objet d’une vaste législation qui, en protégeant ce client, permet à celui-ci d’aborder avec confiance ce nouveau mode de commerce.

b. Le vendeur / L’entreprise :

C’est l’acteur qui gère la commercialisation de ses produits destinés à la vente à travers un site web.

c. Les intermediaries techniques :

Ils sont au nombre de 3 :

  • Le fournisseur du site du l’e-commerce : Il se charge de la publication des informations du vendeur et à l’enregistrement, la transmission des transactions, la disponibilité du site.
  • Le fournisseur d’accès à l’Internet : Il se charge de la fourniture de la liaison avec Internet et les éléments nécessaires à son utilisation.
  • Le concepteur et le gestionnaire du site : C’est l’intermédiaire technique entre les besoins de l’entreprise et les moyens techniques mis en œuvre sur Internet.

d. L’administration :

C’est l’appareil étatique dans son ensemble mis en place pour gérer les affaires de l’Etat.

e. L’intermédiaire économique et financier :

C’est une autre entreprise qui se charge du rôle de liaison entre l’entreprise, le cyberconsommateur, et le Centre Monétique interbancaire pour le paiement de la transaction. Le système bancaire et les organismes assimilés entrent dans cette classe.

Les types du commerce électronique

a. Le commerce électronique B to B (Relation interentreprises):

L’échange électronique entre entreprises, souvent appelé B to B, désigne une relation commerciale électronique interentreprises ou entre une entreprise et son fournisseur basé sur l’utilisation d’un support électronique.

Autrement on peut définir le commerce B2B comme l’ensemble des échanges ou des transactions commerciales entre entreprises.

b. Le commerce électronique B to C (Relation entrepriseconsommateur):

Le commerce électronique à destination des particuliers (s’appelle aussi commerce électronique de détail grand public), ou B to C qui désigne une relation entre une entreprise et le grand public (particuliers) dont la relation ne se limite pas à l’acte de la vente, mais couvre tous les échanges qu’une entreprise peut avoir avec ses clients de la demande de devis au service après vente. Il s’agit des sites web marchands, type télé-achat.

Par rapport au B2B, le commerce B2C est sans doute moins complexe, mais il pose les mêmes problèmes de sécurité. Moins complexe car il ne nécessite pas la mise en place de circuit de validation des achats .Mais aussi exigeant en terme de sécurité lorsque le client pays en ligne.

c. Le C to C :

Le commerce électronique entre particuliers, ou c to c .Il s’agit de sites web permettant la vente entre particuliers.

d. Le B to E :

L’échange électronique entre une entreprise et ses employés, souvent appelé intrant ou B to E notamment via la mise à disposition de formulaire à leur attention pour la gestion de disposition de formulaire à leurs relation avec le comité d’entreprise.

e. Le B to G :

L’échange électronique entre une entreprise privée et le gouvernement.

f. Le G to C :

L’échange électronique entre le gouvernement et les consommateurs, permet aux gouvernements de communiquer avec ses citoyens.

g. Le A to A :

L’échange électronique entre les administrations, permet aux administrations de communiquer entre-elles et d’effectuer des affaires électroniques.

Les avantages et les inconvénients de commerce électronique

Les avantages de commerce électronique

Pour le client :

Le commerce électronique offre plusieurs avantages :

  • Un accès facile à un plus large éventail de produits et de services ;
  • Possibilité d’acheter à n’importe quand et à n’importe quel moment ;
  • Il existe plus de choix, c’est moins cher et plus divertissant ;
  • Pas d’horaire d’ouverture (24H/24H) ;
  • Pas de nécessité de se déplacer ;
  • Pas de file d’attente ;
  • Pas de vendeurs ni d’intermédiaires ;
  • Un gain de temps ;
  • Le e-commerce est un extraordinaire outil de présélection ;
  • La recherche du meilleur prix ;
  • Pas de pression de la part des vendeurs ;
  • Une offre actualisée (on trouve les derniers modèles) ;
  • Possibilité d’acheter à n’importe quand et n’importe où et dans le monde.

Pour le vendeur :

Les avantages du commerce électronique sont diverses, on peut en citer :

  • Un moyen de d’expansion peu couteux ;
  • Vaste clientèle potentielle non limitée géographiquement ;
  • Cout de diffusion des informations réduit ;
  • Frais d’exploitation réduite, concentration des lieux de stockage dans des zones décentralisées ;
  • Suppression éventuelle des intermédiaires entre producteur et consommateur ;
  • Il ouvre un nouveau canal de distribution, un circuit complémentaire pour certains;
  • produits et services de l’entreprise;
  • Il offre une zone de chalandise transfrontalière ou pour le moins très élargie pour un coût de présence relativement faible.
  • Le marché potentiel de l’entreprise peut facilement se démultiplier par 10, 100 ou 1000, tout en réduisant au maximum les coûts.
  • Il repousse à la fois les limites de la concurrence et active une nouvelle réflexion stratégique.
  • Il permet de couvrir des niches de marché dont l’atteinte serait jugée trop onéreuse par les moyens classiques de commercialisation.
  • Il apporte une plus forte convivialité par rapport à la VPC et à la commande à distance traditionnelle grâce aux multimédias qui regroupent le son, l’image, la couleur, le texte et l’animation.
  • Il favorise l’interactivité en développant une relation personnelle avec le consommateur ou le client, facilitant la vente « one to one » (personnalisée) et le sur-mesure.
  • Il permet d’envisager des politiques de fidélisation du client à travers une offre de services et à forte valeur ajoutée.
  • Il facilite les transactions en évitant à l’acheteur de se déplacer (donc de lui faire gagner du temps) tout en lui offrant un service identique et confortable.
  • L’enregistrement des données via Internet est quasiment automatique et demande peu d’effort.

En plus, le commerce électronique possède une multitude d’avantages :

  • La vitesse

De plus en plus, les délais se compriment entre le moment où le besoin se manifeste et le moment où le bien ou service est livré. Pour demeurer compétitives, les entreprises devront assimiler cette nouvelle réalité. Avec Internet, l’information voyage plus rapidement. Par exemple, contrairement à la poste, le courrier électronique est instantané.

  • Les économies

Les coûts d’exploitation (marketing, production et inventaire), de distribution et de livraison peuvent être réduits significativement avec l’usage du commerce électronique.

Tout cela est possible grâce à la réduction de travail des commis associé à la manipulation du papier, à l’utilisation du téléphone et du télécopieur, etc. Internet réduit également les risques d’erreurs dus à la saisie de données.

  • L’accès à de nouveaux marchés

Pour les PME, le commerce électronique ouvre les portes sur le marché international, un marché pratiquement équivalent à celui des grandes entreprises

  • Réduction de la chaîne de distribution

La réduction du nombre d’intermédiaires écourte les délais de livraison, réduit les coûts de la transaction et améliore la relation directe entre le producteur et le consommateur

  • La flexibilité

Internet procure aux clients un accès facile et rapide aux produits et ce, 7 jours sur 7, 24 heures sur 24.

Les inconvénients de commerce électronique

Pour le client :

  • Le pistage informatique à partir des cookies, c’est-à-dire ces petits fichiers qui identifient l’ordinateur appelant de façon unique afin pouvoir retracer toutes les habitudes d’appel et de consommation.
  • L’insécurité des paiements et la peur de tomber sur un cybermarchand mal honnête qui ne livre pas.
  • Le manque de relations humaines et le sentiment d’isolement devant sa machine (cas des internautes peu expérimentés).
  • Le manque de contact avec le produit.
  • Les coûts de téléphone.
  • Les détails et tarifs de livraison.
  • Les difficultés de recours en cas d’ennuis.

Pour le vendeur:

  • taux de pénétration encore relativement faible et d’une résistance psychologique.
  • L’incertitude et le manque de confiance autour de la sécurisation des moyens de paiement, malgré le fait que dorénavant les méthodes de cryptage de données assurent une confidentialité quasi parfaite lors de la transaction.
  • La résistance des intermédiaires (grossistes, distributeurs) qui craignent une destruction d’emplois assortie d’une perte de chiffre d’affaires

Conclusion

Au terme de cette section, on confirme que le commerce électronique est devenu indispensable pour les entreprises vu les avantages qu’il offre, et pour le développement des économies des pays, grâce aux chiffres d’affaires qu’il génère.

Cette multitude d’avantages justifient la croissance remarquable qu’à connu le e-commerce au cours de dernières années.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

error: Le contenu est protégé !!
Quitter la version mobile