L’équilibre sur le marché du travail

0
53

L’équilibre du marché du travail se défini comme la combinaison de salaire et du nombre des travailleurs employés qui satisfait simultanément les travailleurs et les firmes. Les lois du marché ou de l’offre et demande indique comment se modifie l’équilibre quant se déplace l’offre ou la demande.

L’équilibre sur le marché du travail : Fonctionnement

Les offreurs de travail et les demandeurs de travail (…) [se rencontrent] sur le marché. (…) Bien entendu, le jour de marché, il y a une multitude d’employeurs qui se pressent pour l’embauche, et une multitude de salariés candidats à l’embauche. (…) Un observateur omniscient [regroupe] toutes les demandes de travail (…), et toutes les offres (…).

Il [construit] ainsi ce qu’il est convenu d’appeler l’offre totale de travail (…). Et il [fait] de même pour la demande de travail totale, en calculant pour chaque taux de salaire, des quantités demandées par les différents employeurs.

Concernant la demande, il observerait que plus le salaire est élevé, plus la quantité de travail demandée est faible.

Concernant l’offre, ce serait l’inverse (…). Du fait même que l’offre et la demande travail fonctionnent en sens inverse, il existe forcément un taux de salaire pour lequel les souhaits des uns et des autres sont compatibles. (…) le prix de marché est celui qui « équilibre » l’offre et la demande.

Jusqu’à présent, nous avons établi deux faits relatifs à la détermination du salaire sur un marché du travail concurrentiel :

  • Le salaire s’ajuste de façon à équilibrer l’offre et la demande de travail.
  • Le salaire est égal à la valeur du produit marginal du travail.

À première vue, il peut sembler étonnant que le salaire puisse faire ces deux choses en même temps. Pourtant, ces deux propositions sont au cœur de l’explication de la détermination du salaire d’équilibre.

La fgure 1 illustre un marché du travail en équilibre. Le salaire et la quantité de travail se sont ajustés pour équilibrer l’offre et la demande. Lorsque le marché est en équilibre, chaque firme embauche le nombre de travailleurs qui lui est proftable au salaire d’équilibre.

Suivant la règle de maximisation du profit, chaque firme embauche des travailleurs jusqu’à ce que la valeur du produit marginal soit égale
au salaire. Ainsi, lorsque l’offre et la demande sont en situation d’équilibre sur le marché du travail, le salaire correspond à la valeur du produit marginal du travail.

Cette analyse nous permet d’énoncer un principe important : tout événement qui provoque un déplacement de l’offre ou de la demande de travail modife le salaire d’équilibre et la valeur du produit marginal du travail, puisque ceux-ci doivent toujours être égaux. Examinons maintenant quelques exemples pour illustrer ce principe.

L’équilibre sur le marché du travail
Figure 1 : L’équilibre sur le marché du travail

Comme tout prix, le prix du travail (le salaire) dépend de l’offre et de la demande. Puisque la courbe de demande reflète la valeur du produit marginal du travail, à l’équilibre, les travailleurs reçoivent un salaire égal à la valeur de leur contribution marginale à la production des biens et des services.

Les déplacements de l’offre de travail

Supposons que l’arrivée de nouveaux immigrants fasse augmenter le nombre de cueilleurs de pommes. Comme l’illustre la figure 2, l’offre de travail se déplace vers la droite, de O1 à O2. Au salaire initial, S1, la quantité de travail offerte est maintenant plus grande que la quantité de travail demandée.

Ce surplus de travailleurs exerce une pression à la baisse sur le salaire des cueilleurs de pommes. Celui-ci diminue, passant de S1 à S2, ce qui incite maintenant les firmes à embaucher plus de travailleurs (déplacement le long de la demande de travail).

Puisque le nombre de travailleurs embauchés augmente, le produit marginal du travail diminue, tout comme la valeur du produit marginal. Au nouvel équilibre, le salaire et la valeur du produit marginal du travail sont tous deux plus bas qu’avant l’arrivée de nouveaux travailleurs.

Les déplacements de l’offre de travail
Figure 2 : Un déplacement de la courbe d’offre de travail

Une hausse de l’offre de travail de O1 à O2, peut-être due à l’augmentation du nombre de travailleurs immigrants, fait diminuer le
salaire d’équilibre de S1 à S2. Le salaire étant plus bas, les firmes embauchent plus de travailleurs, ce qui fait passer le niveau d’emploi de T1 à T2. Le changement du salaire reflète le changement de la valeur du produit marginal du travail. Les travailleurs étant plus nombreux, la production de chaque travailleur additionnel devient plus petite.

Les déplacements de la demande de travail

Supposons maintenant que les pommes deviennent plus populaires auprès des consommateurs, ce qui se traduit par une hausse de la demande et du prix des pommes. Cette augmentation du prix n’infue pas sur le produit marginal du travail, mais sur la valeur du produit marginal du travail.

Avec la hausse du prix des pommes, il devient rentable pour les firmes d’embaucher de nouveaux cueilleurs de pommes. Comme le montre la figure 3, un déplacement de la demande de travail vers la droite, de D1 à D2, fait augmenter le salaire d’équilibre, de S1 à S2, et le niveau d’emploi d’équilibre, de T1 à T2. Une fois de plus, le salaire et la valeur du produit marginal du travail évoluent dans le même sens.

Les déplacements de la demande de travail
Figure 3 : Un déplacement de la courbe de demande de travail

Lorsque la demande de travail augmente de D1 à D2, en réponse par exemple à une hausse du prix du bien produit, le salaire d’équilibre augmente de S1 à S2 et le niveau d’emploi augmente de T1 à T2. Ici encore, le changement du salaire reflète un changement de la valeur du produit marginal du travail.

Puisque le prix du bien produit est plus élevé, la production générée par un travailleur additionnel vaut plus cher.

Cette analyse met en lumière le lien étroit entre la rentabilité des entreprises et celle des travailleurs dans une industrie donnée.

L’augmentation du prix des pommes entraîne une hausse du proft des producteurs de pommes, mais aussi du salaire des cueilleurs de pommes. La baisse du prix des pommes réduit le profit des producteurs de pommes ainsi que le salaire des cueilleurs de pommes.

Ce phénomène est bien connu des travailleurs qui œuvrent dans des industries aux prix volatils. Les travailleurs dans le secteur du pétrole, par exemple, savent d’expérience que leur revenu est étroitement lié au prix mondial du brut.

Conclusion

Ces divers exemples devraient vous donner une bonne compréhension de la façon dont les salaires sont établis sur les marchés du travail concurrentiels.

L’interaction de l’offre et de la demande de travail détermine le salaire d’équilibre, et tout déplacement de l’offre ou de la demande de travail entraîne un changement du salaire d’équilibre.

De plus, la maximisation du profit par les firmes, sur laquelle repose la demande de travail, implique que le salaire d’équilibre est toujours égal à la valeur du produit marginal du travail.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici