Les 4 leviers de la logistique durable

Nous introduisons ici la notion de leviers logistiques faisant le lien entre la supply Chain et les objectifs de développement durable.

Définition de la logistique durable

La logistique durable est l’ensemble des pratiques et des stratégies mises en place pour minimiser l’impact environnemental et social de la chaîne logistique d’une entreprise.

Elle vise à améliorer l’efficacité et l’efficience de la chaîne de distribution en utilisant des moyens de transport plus respectueux de l’environnement, en optimisant les itinéraires et les chargements, en réduisant les gaspillages et les pertes, et en encourageant la collaboration avec les fournisseurs et les clients.

La logistique durable peut aussi inclure des initiatives de recyclage, de réutilisation et de réparation, ainsi que des programmes de formation et de sensibilisation pour les employés.

Au nombre de quatre, les leviers de la logistique durable se répartissent comme suit :

Les leviers de la logistique durable

La fiabilité logistique

Une organisation est dite fiable lorsque la probabilité de remplir sa mission sur une durée définie correspond à celle spécifiée dans le contrat ou le cahier des charges. Dans le cas de la logistique, la fiabilité se traduit par la capacité à livrer des commandes parfaites conformément
aux attentes des clients.

Symbolisée par un levier à l’équilibre, la fiabilité logistique recouvre les notions de respect des engagements de moyen et de résultat par rapport aux spécifications et aux objectifs prédéfinis. Elle nécessite des ressources, des compétences et des connaissances fiables et précises tout au long de la chaîne logistique en adéquation avec les compétences requises.

De même, l’information doit être symétrique aux produits. Par exemple, les fiches-produits doivent correspondre aux produits, ainsi que les stocks informatiques doivent refléter les inventaires physiques.

La fiabilité logistique

L’efficience logistique

L’efficience est le rapport « Efficacité / Coût ». Elle désigne le fait de réaliser un objectif avec le minimum de moyens engagés possibles. Elle ne doit pas se confondre avec l’efficacité qui ne mesure que l’atteinte d’un objectif sans précision des moyens utilisés.

Les principes de l’efficience industrielle et logistique font appel aux économies d’échelle, à la standardisation des produits et des processus, à l’automatisation des opérations, à l’amélioration de la visibilité, à l’organisation en flux, aux systèmes tirés par la demande, à l’optimisation des ressources, à la mutualisation de moyens logistiques et d’applications informatiques, à la mise en commun d’une fonction d’entreprise (par exemple : gestion des commandes, élaboration des prévisions de vente, pilotage des flux, etc.) et à la collaboration interentreprises.

Ils recourent également aux techniques de Qualité Totale pour la rationalisation des produits et des processus, la réduction des coûts et l’élimination systématique des gaspillages dans une démarche d’amélioration continue (démarche Lean, kaizen, etc.). On représente l’efficience logistique par un bras de levier démultipliant l’effort fourni pour l’obtention d’un résultat optimal.

Être efficient, c’est être efficace en faisant une bonne utilisation des ressources (humaines, informationnelles, matérielles, financières, etc.) avec un impact positif sur la rentabilité et la trésorerie des entreprises et sur l’environnement dès lors que la consommation des ressources est minimisée.

La réactivité logistique

Une entreprise réactive est dotée de moyens flexibles qui, s’ils sont assez légers, lui permettent d’être agile. La réactivité est la capacité d’adapter rapidement les volumes de production et la variété des produits aux fluctuations de la demande, ainsi que d’accélérer la mise sur le marché d’un nouveau produit.

La réactivité logistique

L’éco-logistique

L’éco-logistique est une démarche de réduction des nuisances environnementales générées par les activités logistiques tout au long de la supply Chain.

Aujourd’hui, la mise en œuvre de plusieurs types de programme de développement durable est possible tels que la certification ISO 14001 concernant le management environnemental, l’utilisation d’énergies renouvelables, la réduction de la consommation d’eau, le tri et le recyclage des emballages (programme Eco-Emballages), etc.

Au plan de la logistique durable, les programmes concernent plus spécifiquement la formation des chauffeurs à l’éco-conduite, l’utilisation de modes de propulsion hybrides, la mutualisation des entrepôts et du transport ou L’aérien et le maritime pour réduire la consommation énergétique, les émissions de gaz à effet de serre et la congestion des axes routiers.

Compte-tenu de son approche tournée vers les objectifs sociaux et environnementaux alliés aux performances économiques, le levier éco-logistique est représenté par une boucle vertueuse associant les trois piliers du développement durable appliqués à la logistique.

L’éco-logistique
Article précédentPlanification des ressources de distribution – DRP
Article suivantLa structure divisionnelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici