Maslow et la hiérarchie des besoins

Un besoin est un sentiment de privation, de manque, parallèle à la notion de désir, que l’individu cherche à faire disparaître par la consommation d’un bien.

C’est une demande exprimée ou latente, d’ordre individuel ou collectif. Les besoins sont au cœur même de l’activité économique puisque leur existence est la raison d’être de la production.

Maslow, spécialiste américain de la personnalité, estime que ce ne sont pas seulement les besoins sociaux qui risquent d’être frustrés dans le travail, mais toute une hiérarchie des besoins, qu’ils soient de nature instinctive, physiologique, culturelle, psychologique ou sociale.

Cette hiérarchie, présentée couramment sous forme de pyramide (voir ci-dessous), comporte cinq niveaux, un besoin de niveau supérieur ne commençant à être perçu que lorsque les besoins du niveau inférieur sont raisonnablement satisfaits.

Cette approche des besoins a été largement diffusée dans le domaine de la gestion des ressources humaines, mais aussi du marketing comme outil d’analyse du comportement des consommateurs.

Chacun des cinq niveaux comporte un certain nombre d’éléments qui motivent l’homme au travail :

  • besoins physiologiques : le premier besoin de l’homme est de se nourrir ; ce niveau est presque toujours dépassé si l’on considère que, dans notre société aujourd’hui, il devient rare que ce soit la faim qui pousse au travail ;
  • besoins de sécurité : sécurité physique, économique (protection du salaire, de l’emploi, de la retraite) ; l’individu a besoin d’évoluer dans un environnement sûr et structuré ;
  • besoin d’appartenance : possibilité d’appartenir à une communauté, d’être intégré à un groupe, de s’y exprimer, d’émettre et de recevoir ;
  • besoin de reconnaissance : ce sont les besoins qui tendent à la satisfaction du « moi » ; besoin d’avoir de l’influence, des responsabilités, une autorité sur autrui, besoin d’être estimé par les autres, mais aussi par soi-même (sentiment d’indépendance, de confiance en soi, de détenir une certaine compétence…) ;
  • besoin d’accomplissement : c’est le besoin d’utiliser et développer toutes ses capacités, de réaliser sa « vocation » ou l’activité pour laquelle l’individu se sent des dispositions particulières.
Maslow et la hiérarchie des besoins
Pyramide des besoins de Maslow

Assurément, l’approche mécaniste de la pyramide est critiquable. D’une part, un individu n’a pas nécessairement des besoins hiérarchisés de cette manière et peut ressentir différents besoins avant même que certains soient correctement satisfaits. D’autre part, Maslow sous estime le fait qu’un besoin se modifie au fur et à mesure où il est satisfait et l’impact sur la motivation d’un niveau supérieur de satisfaction peut devenir faible, voire nul.

Cela dit, l’intérêt des analyses de Maslow dans le contexte taylorien-fordien dominant a été de montrer que, à partir d’un niveau de satisfaction adéquat concernant les besoins primaires, l’homme ne fonctionnait plus à la carotte et au bâton.

Pour le motiver, il faut que l’organisation réponde à ses besoins de niveau supérieur. On pressent bien les limites de toutes les tentatives possibles d’incitation et de motivation que les entreprises proposent à des salariés cantonnés dans des emplois à contenu pauvre et faible niveau de responsabilité.

À partir d’un certain moment, la motivation ne peut être recherchée qu’à travers une remise en cause de l’organisation et du contenu même du travail : c’est ce que Herzberg va mettre encore plus clairement en évidence.

Article précédentLes modes de direction
Article suivantLa publicité média

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici