La masse monétaire et ses agrégats

1
35

la masse monétaire permet de connaître la quantité de monnaie circulant au sein de l’économie. Afin d’agir sur le comportement des agents économiques notamment les entreprises et les ménages.

 les autorités monétaires doivent disposer d’un ensemble d’indicateurs statistiques susceptibles de refléter la capacité globale de dépenses de ces agents.

I. C’est quoi la masse monétaire ?

  Dans cette tendance, la monnaie est appréhendée comme étant l’ensemble de moyens de paiement mis à la disposition de l’économie à un moment donné et permettant l’achat des biens et services disponibles sur les marchés. Cela implique que seulement les moyens de paiement détenus par les agents économiques non financiers qui forment la masse monétaire.

  Tandis que la monnaie détenue par les institutions financières est utilisée non pas pour les transactions sur les marchés mais pour des relations de prêts et d’emprunts.

II. Les composantes de la masse monétaire

  La masse monétaire est composée deux catégories d’instruments détenus par les agents économiques non financiers : les instruments de paiement et les instruments de réserve.

1. Les instruments de paiement

 Ces instruments sont également qualifiés de disponibilités monétaires. Ils sont constitués de la monnaie divisionnaire, de la monnaie fiduciaire et de la monnaie scripturale.

2. Les instruments de réserve

 Ces instruments sont également qualifiés de disponibilités quasi-monétaires. En effet, les agents économiques qui détiennent de la monnaie peuvent préférer la conserver en la plaçant en vue d’en tirer profit. Toutefois, le moment où ils auront à les utiliser, ils pourront la transformer en instrument de paiement. C’est la raison pour laquelle cette catégorie d’instruments est appelée disponibilités quasi-monétaires.

III. les agrégats monétaires

  La quantité de monnaie en circulation doit être mesurée à travers l’élaboration des indicateurs nécessaires permettant aux autorités monétaires d’agir et d’entreprendre les mesures adéquates. Ces indicateurs sont appelés les agrégats monétaires. Un agrégat est une grandeur caractéristique d’une économie donnée (PIB, PNB,…) et un agrégat monétaire regroupe les avoirs détenus par les agents économiques non financiers. Cet aspect se limite aux seuls agrégats monétaires, sachant qu’il en existe d’autres tels que les agrégats de placements liquides.

  on distingue trois agrégats emboîtés les uns des autres : l’agrégat M1, l’agrégat M2 et l’agrégat M3.

1. L’agrégat M1

 L’agrégat M1 est constitué de Moyens de paiement immédiats. Ces moyens sont : monnaie divisionnaire, monnaie fiduciaire et monnaie scripturale.

2. L’agrégat M2

   L’agrégat M2 comprend, en plus de M1, les placements à vue rémunères non mobilisables par chèque tels que les comptes sur carnets auprès des banques et les comptes sur livrets de la caisse d’épargne nationale.

3. L’agrégat M3

L’agrégat M3 est composé, en plus de M2, de l’ensemble des placements à échéance fixe auprès des banques et susceptibles d’être transformés en moyens de paiement : les comptes à terme, les bons à échéance fixe et les certificats de dépôt.

M3 constitue l’agrégat correspondant à la masse monétaire au sens large. C’est par rapport à cette grandeur que sont définies les contreparties.

IV. Les contreparties de la masse monétaire

   Les contreparties représentent les opérations génératrices de la monnaie. Elles sont définies par rapport à M3 et se présentent comme suit :

1. Créances sur l’extérieur

  Toute entrée de devises dans le pays correspond à une émission équivalente de monnaie nationale. En effet, la banque qui achète ces devises doit émettre à son détenteur une quantité équivalente de monnaie nationale, ce qui implique une augmentation de la masse monétaire.

1. Les créances sur l’état

  Ce sont les crédits qui sont accordés à l’état pour satisfaire ses besoins de financement.

2. Les concours à l’économie

Ce sont les crédits qui sont accordés aux entreprises et aux particuliers par les organismes financiers.

  En réalité, les concours à l’économie constituent la contrepartie la plus importante de la masse monétaire. C’est la raison pour laquelle tout accroissement ou toute diminution des crédits bancaires entraînent directement une augmentation ou une diminution de la masse monétaire.

   Etant donné que la masse monétaire ne s’intéresse qu’à la quantité de monnaie détenue par les agents économiques non financiers, cette quantité circulant n’a de l’importance que lorsqu’elle finance les transactions. Un même stock de monnaie peut tourner plusieurs fois et du coup financer plusieurs transactions, c’est ce qu’on appelle la vitesse de circulation de la monnaie. Autrement dit, c’est le nombre de fois où un moyen de paiement est utilisé dans les transactions pendant une période donnée.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici