Les disciples et successeurs de Taylor

 Il convient d’observer tout d’abord que le taylorisme a connu un succès majeur et planétaire, l’OST est donc un outil de réalisation du communisme .constat de cela , certain auteuLes disciples et successeurs de Taylorrs ont choisi le taylorisme comme point de base pour développer leurs théorie , ce qu’on appelle la re-Taylorisation avec  (Ford et Toyota) , et ceux qui ont suffi de le suivre en appliquant ses principes de base dans des domaines différents (.Gantt, et Gilbreth).

 De nombreux auteurs ont poursuivi les travaux de Taylor (Gantt, 1916; Gilbreth, 1919; Dinneen, 1955; Lowry, Maynard et Stegemerten, 1940; Bannes, 1949…). Ces auteurs s’intéressent, à la suite de Taylor à l’étude des gestes productifs (étude des temps et des mouvements) ou encore à l’élaboration de méthodes scientifiques de préparation de la production.

I. Frank Bunker Gilbreth (1868-1924)

Cet ingénieur décomposa et analysa les mouvements élémentaires permettant d’accomplir un travail. Lillian Gilbreth (1878-1972), son épouse, Docteur en psychologie, réalisa des travaux sur la psychologie du travail.

 

Les époux Gilbreth eurent douze enfants, six garçons et six filles qu’ils élevèrent, pour l’anecdote, en appliquant les principes de l’organisation scientifique. Si Taylor chronométrait les mouvements des ouvriers pour évaluer le temps passé à effectuer une tâche, les époux Gilbreth, eux, ne procéderont pas de la même façon.

Ils choisiront d’analyser les gestes quotidiens qu’ils décomposeront en gestes élémentaires, dans le but d’éliminer les gestes inutiles et d’améliorer la performance, tout en réduisant la fatigue (étude des mouvements). Les ouvriers, pour Frank Bunker Gilbreth, ne devaient être ni contrôlés, ni surveillés. Il s’opposera, sur ce point, aux théories de Taylor, « l’étude des mouvements » de Gilbreth sera reconnue, aux États-Unis, comme une discipline à part entière et distincte de « l’étude des temps » de Taylor.

II. Henry L. Gantt (1861-1919)

   Cet ingénieur américain travailla à la Midvale Steel Company où il rencontra F.W. Taylor qui était alors ingénieur en chef. Il deviendra un fervent adepte de l’organisation scientifique du travail qu’il s’emploiera à diffuser, comme consultant, auprès de nombreuses sociétés.

Le premier à associer les notions d’activité et de temps, il inventera le « graphique de Gantt », un planning simple de réalisation permettant de visualiser l’enchaînement et la durée des travaux. Le planning de Gantt est un planning axé sur le calendrier des tâches.

Cette représentation donne, en abscisse, une échelle de temps et, en ordonnée, les tâches concernées. La lecture de ce graphique est aisée et ne présente aucun risque de mauvaise interprétation. Le planning de Gantt est aujourd’hui, un outil de référence en ordonnancement et en gestion de projet. Gantt militera pour plus de démocratie dans l’entreprise et développera l’aspect social de l’organisation du travail.

Article précédentLes limites de l’organisation scientifique de travail
Article suivant[PDF] Exercices corrigés sur le choix d’investissement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici