financements à court terme

La trésorerie résulte de la politique d’investissement, de la politique de financement et des conditions d’exploitation de l’entreprise. 

Les décisions des financements à court terme ont ainsi un  caractère d’ajustement.

  • sisurdimensionnement des besoins de financements à long terme au regard des investissements de l’entreprise et de son besoin en  fonds de roulement. sa trésorerie est  excédentaire.
  • Si sous-estimation des besoins de financement. elle risque de se trouver dans une situation où  elle ne peut pas faire face à ses échéances.

 La gestion de trésorerie a pour objectif  d’assurer la solvabilité de l’entreprise au  moindre coût.

==> faire en sorte que l’entreprise puisse  faire face en permanence à ses échéances tout en maintenant le solde de trésorerie au  minimum et en utilisant les financements les  moins coûteux.

La gestion de la trésorerie repose donc sur un  travail important de prévision des flux de trésorerie.

Les décisions financières à court terme qui en résultent doivent permettre de maintenir, au moindre coût, l’équilibre financier de  l’entreprise.

L’entreprise, et plus particulièrement le trésorier, dispose de nombreux instruments de financement  proposés par les :

  • banques,
  • sociétés non bancaires
  • marchés financiers.

I. financements à court terme : les financements bancaires

Parmi les financements proposés par les banques, figurent:

-les crédits qui s’appuient sur la mobilisation de  créances commerciales;
-les crédits de trésorerie qui financent l’exploitation en général;
-les crédits de financement spécifiques.

1. financements bancaires : Les crédits de mobilisation de créances

Ces crédits sont adossés à des créances  commerciales.  On distingue entre:
– l’escompte,
– le crédit de mobilisation de créances  commerciales
– le crédit Dailly.

a. L’escompte

L’escompte est une opération par laquelle  l’entreprise cède, avant son échéance, une créance à sa banque.

En contrepartie de cette cession, l’entreprise reçoit  une somme d’argent correspondant au montant de la créance, diminué des frais financiers (taux  d’intérêt et commissions, (Agios).

La créance est matérialisée par un effet de commerce qui  représente une créance payable à une date d’échéance  déterminée.

  •  A l’échéance, la banque se charge du recouvrement de la créance
  • mais, en cas de défaillance du tiré (le débiteur), la banque peut se  retourner contre le tireur (l’entreprise qui détenait les effets).
En général:

 l’entreprise peut escompter les effets qu’elle détient jusqu’à un montant maximum  négocié avec la banque et appelé ligne  d’escompte.

  • Avantages de l’escompte 
– Financement facile à obtenir : il est accordé  rapidement et avec très peu de formalités.
– Il offre les garanties du droit cambiaire:  tireur est solidairement responsable en cas  de défaillance du tiré.
– Il permet à l’entreprise de se décharger du  recouvrement
– En théorie, il n’affecte pas le niveau  d’endettement de l’entreprise.

– En réalité, l’escompte fait l’objet d’un  retraitement par les analystes financiers

  • Inconvénients de l’escompte
– Financement rigide: nécessite de gérer le  portefeuille d’effets car le montant des  effets ne s’ajuste par forcément au besoin  de financement de l’entreprise.
– Il y a donc un risque de sur-financement  (lorsque le montant de l’effet est supérieur  au besoin de financement)
– Financement coûteux..

– La banque peut refuser d’escompter certains  effets qu’elle estime de mauvaise qualité (en cas de risque d’insolvabilité du tiré, par exemple).

b. Le crédit de mobilisation de créances commerciales

Le crédit de mobilisation de créances (CMCC) a été mis en place par les banques pour réduire le  coût de traitement des mobilisations.

Il visait à remplacer l’escompte mais reste aujourd’hui une formule peu utilisée.

Le CMCC est une opération par laquelle l’entreprise:

1- remet à la banque un ensemble de factures clients (dont  les dates d’échéance s’échelonnent sur une dizaine de jours environ).
2- reçoit un billet à ordre que la banque escompte immédiatement.

3-rembourse à la banque le montant du billet à ordre à la date d’échéance et se charge elle même du recouvrement des créances.

  • Avantage du CMCC

Financement moins coûteux que l’escompte car transmission d ‘un effet unique.

  • Inconvénient du CMCC

Pour les banques, cette formule n’offre pas les garanties du droit

c. Le crédit Dailly

Le crédit Dailly est un procédé par lequel l’entreprise:
1-cède des créances à la banque au moyen d’un bordereau de cession de créances.
2- bénéficie en contrepartie d’un crédit sous forme d’avance en compte (l’entreprise bénéficie  d’une autorisation de découvert garantie par les créances cédées).
Pour les créances:
  • regroupées par échéance,
  • peuvent être :

-échues ou futures,

-contractuelles (créances clients, par exemple) ou extracontractuelles (créances fiscales, par exemple).
Le crédit Dailly offre plusieurs modalités de recouvrement:
  • soit la banque devient titulaire des créances  cédéeselle sera donc directement réglée par le  débiteur à l’échéance de la créance à la condition  de le prévenir
  • soit le débiteur règle directement l’entreprise à l’échéance qui rembourse,  ensuite, la banque
  • Avantages du crédit Dailly
Financement qui permet une mobilisation  plus large que l’escompte: ce crédit couvre l’ensemble des créances professionnelles.
Des créances non escomptables peuvent être ainsi mobilisées.

Il offre des garanties puisqu’en cas d’impayé, l’entreprise est solidaire du débiteur cédé.

  • Inconvénients du crédit Dailly
Contrairement à l’escompte, l’entreprise doit suivre le recouvrement des créances.
Pour la banque, le risque est de financer des créances fictives.

2. financements bancaires : Les crédits de trésorerie

Les crédits de trésorerie sont des crédits destinés à faire face à un déficit temporaire de trésorerie.

– Ils ne sont pas garantis par des créances commerciales;

– Ils ne sont pas adossés au financement d’une opération particulière (crédits en blanc).

On peut distinguer:
• Les facilités de caisse
• Le découvert;
• le crédit spot.

a. Les facilités de caisse

C’est une avance en compte de quelques jours qui  résulte de l’acceptation de la banque d’honorer les  paiements de l’entreprise malgré la position débitrice du compte.

Les facilités de caisse sont accordées aux entreprises qui sont dans l’attente d’encaissements de recettes.

  • Les facilités de caisse sont utilisées  périodiquement (par exemple, les 5 derniers jours de chaque mois pour faire face au paiement des salaires).
  • Leur montant est le plus souvent un pourcentage plus ou moins variable des mouvements créditeurs mensuels du compte.
  • ne doivent pas dépasser 20 jours.
  • Le banquier détermine souvent un plafond à ne pas dépasser (1 mois de CA).

b. Le découvert

Le découvert est une facilité accordée par la banque qui accepte que le compte de l’entreprise devienne débiteur pendant une durée de quelques semaines à quelques mois pour un montant maximum appelé ligne autorisée

 découvert = solde créditeur d’un compte en banque

Le découvert est utilisé pour faire face à des besoins de financement renouvelés dans l’année sans qu’il  y ait une périodicité régulière.

Le découvert :

Correspond à une facilité de caisse qui ne dure que quelques jours et permet de faire face à des « pointes » dans les décaissements (échéances de fin de mois, par exemple) ;

  • En général, le banquier fixe un plafond (montant maximum débiteur) en fonction d’un certain nombre de critères (taille et chiffre d’affaires de l’entreprise, situation financière, montant des sommes transitant par la banque …).
  • Parfois, le nombre de jours de découvert est limité. Correspond à une facilité de caisse car: permet de faire face à des « pointes » dans les décaissements (échéances de fin de mois, par exemple) ;
  • Avantages du découvert
– offre une certaine souplesse puisque le montant financé est fonction de la situation du compte.
– le découvert est un crédit non garanti par des créances.

– Il est simple d’utilisation et s’ajuste précisément (en montant et en durée) aux besoins à financer.

  • Inconvénients du découvert

– le coût relativement élevé.

t dépend des conditions d’utilisation (notamment de sa durée qui ne doit pas être trop courte) et de la situation de l’entreprise (taille, qualité de la signature

c. Le crédit spot

  • Le crédit spot est surtout utilisé par les grandes entreprises qui ont des besoins de trésorerie importants mais de très courte durée. C’est un crédit bancaire de courte durée

Le crédit spot peut revêtir deux formes:

-émission par l’entreprise d’un (ou plusieurs) billet(s) à l’ordre de sa banque qui l’escompte;

-avance des fonds sans émission de billet à ordre.

Le taux est celui du marché monétaire majoré d’une marge plus ou moins importante négociée avec la banque.
La durée d’utilisation: de 10 jours à 3 mois.

Les intérêts du crédit spot : souvent précomptés (si le taux est fixe).

3. financements bancaires : Les crédits de financement de l’exploitation

Ces crédits sont des crédits à court terme avec un objet précis

exemples :

  • financement des stocks,
  • préfinancement des marchés publics
  • crédit de campagne qui couvre les besoins de financement liés aux stocks et au cycle de fabrication des entreprises dont l’activité est saisonnière.
1
2
Article précédentle comportement du consommateur
Article suivantLa Motivation au Travail

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici