Les types d’audit

Audit vient du latin « audire » qui signifie « écouter » (auditoire, auditorium, nerf auditif…) ; le verbe anglais « to audit » est traduit par « contrôler, vérifier, surveiller, inspecter ».
 
Les organisations économiques ont toujours dû produire des informations financières et comptables. Le besoin de vérifier ces information s’est fait sentier très tôt, impliquant un contrôle des comptes, une vérification des comptes : à l’origine l’audit est un examen critique destiné à vérifier que l’activité de l’entreprise est fidèlement traduite dans les comptes annuels conformément à un référentiel comptable identifie. Depuis le milieu du XIXe siècle ce contrôle est, dans les sociétés anonymes, confie par la loi à un « commissaire », devenu « commissaire aux comptes ». 
Ce cours résume les types d’audit tels que l’audit interne, l’audit légal et l’audit contractuel, l’audit financier et comptable, l’audit opérationnel, l’audit de gestion, l’audit stratégique, l’audit social et autres types d’audit.

L’audit interne

 L’audit interne est maintenant une fonction du management.  Issue  du contrôle comptable et financier,  la fonction audit interne recouvre de nos jours une concept beaucoup plus large et plus riche, répandant aux exigences croissantes de la gestion de plus en plus complexes des entreprises : nouvelles méthodes de direction (délégation, décentralisation, motivation), d’information, concurrence,…la déclaration des responsabilités de l’audit interne de l’I.I.A (The Institute of Internal Auditors) indique :
«l’audit interne est, à l’intérieur d’une entreprise, une activité indépendante d’appréciation du contrôle des opérations ; il est au service de l’entreprise (ou l’organisme). C’est, dans ce domaine, en contrôle qui a pour fonction d’estimer et d’évaluer l’efficacité des autres contrôles ». 
 
 Son objectif est d’assister les membres de l’entreprise (ou de l’organisme) dans l’exercice efficace de leurs responsabilités. Dans ce but, l’audit interne leur fournit des analyses, des appréciations des recommandations, des avis et des informations concernant les activités examinées. Ceci inclut la probation du contrôle efficace à un coût raisonnable 
 
 Le champ de l’audit interne comprend l’examen et l’évaluation de la suffisance et de la réalité du système du contrôle interne de l’entreprise (ou de l’organisme) ainsi que de l’action dans la mise à exécution des responsabilités assignées 
 
 L’audit interne apporte sa contribution à l’ensemble des activités de l’entreprise dans chaque domaine qu’il s’agisse des aspects financiers, administratifs, informatiques, industriels, commerciaux ou sociaux
 
 La tâche d’audit est passionnante mais désormais difficile. Elle demande des qualités personnelles des connaissances variées, notamment des connaissances en management. L’une des caractéristiques proverbiales des auditeurs est le scepticisme 

L’audit légal et l’audit contractuel 

L’audit financier peut être scindé en deux :
-l’audit légal;
-et l’audit contractuel.

L’audit légal est le commissariat aux comptes, il s’applique à toutes les sociétés remplissant les conditions prévues par les dispositions légales :

Par exemple (au Maroc)

Société Anonyme : articles 159 et suite de la loi n °17-95 relative aux sociétés anonymes

« il doit être désigné dans chaque société anonyme, un ou plusieurs commissaires aux comptes chargés d’une mission de contrôle et de suivi des comptes sociaux dans les conditions et les buts déterminés par la présente loi. Toutefois, les sociétés faisant appel public à l’épargne sont tenues de désigner au moins deux commissaires aux comptes; il en de même des sociétés de banque, de crédit, d’investissement, d’assurance, de capitalisation et d’épargne ».

S.A.R.L. article 80 de la loi 5-96 relative à la SNC, SCA, la SARL..

« les associés peuvent nommer un ou plusieurs commissaires aux comptes …toutefois sont tenues de désigner un commissaire aux comptes au moins, les sociétés à responsabilité limitée dont le chiffre d’affaires, à la clôture d’un exercice social, dépasse le montant de cinquante millions de dirhams, hors taxes…. ».

l’audit contractuel est un audit non imposé par la loi; c’est un audit « ponctuel» qui peut être demandé par une entreprise dans diverses situations: rachat d’entreprise, évaluation,….

L’audit comptable et financier

 L’audit recouvre dans le fait un concept assez large. Il consiste d’une manière générale à un examen mené par un observateur professionnel sur la manière dans est exercée une activité, par rapport à des critères spécifiques à cette activité. L’audit financier est, sans doute, l’aspect de l’audit le plus connu parce que c’est le plus ancien. Il y a eu un développement parallèle à celui de la comptabilité. Visant à l’origine la recherche de la fraude et l’erreur. C’est à partir du début de ce siècle que l’audit comptable s’est orienté vers l’émission d’une opinion sur la validité des états financiers
 
 Apparu en Italie, au XVIéme siècle, il s’est développé en Europe et a connu une véritable expansion avec une forte impulsion anglo-saxonne au XXéme siècle
 
 La notion d’audit s’est ensuite étendue à des nombreux aspects du fonctionnement de l’entreprise et on parle aujourd’hui de :
 
l’audit financier des opérations de change pour vérifier quelles sont traduites de manière régulière dans les comptes annuels  
 
audit financier des procédures informatisées de comptabilisation pour vérifier leur fiabilité
 
audit financier de la comptabilisation des charges sociales pour vérifier que les lois sociales ont été respectées 
 
audit financier de la liasse fiscale pour vérifier que l’impôt sur les sociétés  a été correctement calculé  
 
audit financier des comptes clients pour vérifier que l’évaluation des créances douteuses a été menée de manière prudente
 
 L’audit comptable et financier a été définie en France et selon le plan international par les diverses organisations professionnelles. Ces organisations veillent à la détermination des règles professionnelles à leurs constante amélioration et à leur respect par ceux qui exercent le métier : les auditeurs, ou les réviseurs comptables
 
 Ainsi peuvent être citées les définitions suivantes : 
 
Examen au quel procéder un professionnel compétant et indépendant en vue d’exprimer une opinion motivée sur la régularité et sincérité du bilan et des comptes du résultats (extrait des normes de révision comptable de l’OECCA français).
 
– L’IFAC le définie : « contrôle de l’information financière émanant d’une entité juridique effectué en vue d’exprimer une opinion sur cette information ». Une mission d’audit financier peut être le préalable à une mission d’audit opérationnel ou à une mission d’audit de la gestion.

L’audit opérationnel

Définition de l’audit opérationnel

Les audits opérationnels comprennent des audits d’une longue chaine de valeur d’une entreprise ou une partie de celle-ci. Ils ont été longtemps menés par des auditeurs internes, c’est- à-dire des professionnels salariés des entreprises où ils exercent.

Ils sont dépendant normalement de la direction générale et indépendante des autres services ou fonctions de
l’entreprise.

En général, l’auditeur et le contrôleur de gestion ont toujours quatre questions dans leur esprit:
– Est-ce que cela fonctionne ?
– Quelles mesures correctives prendre si cela ne fonctionne pas ?
– Comment parvenir à un meilleur fonctionnement ?
– Quels problèmes vont se poser dans l’avenir ?

Une mission d’audit opérationnel a pour objet de répondre aux questions cités, et d’analyser les risques et déficiences existants à fin de donner des conseils pour établir des recommandations et de mettre en place des procédés ou encore de proposer de nouvelles stratégies, en un mot l’audit opérationnel comprend de fortes missions qui visent à améliorer les performances de l’entreprise.

L’audit opérationnel fait penser à « audit d’une opération particulière » par exemple l’audit d’une usine en cours de construction.

Les objectifs principaux de l’audit opérationnel :

On peut considérer que les unités organisationnelles suivantes comme des objets communs des audits opérationnels :

– Les unités commerciales spécifiques et leurs fonctions essentielles et des tâches centrales ;
– Les domaines financiers de l’entreprise
– les filiales locales,
– Les unités globales des initiatives, des départements) ;
– les problèmes spécifiques des personnes (système de prime système de pension) ;

La fonction principale de l’audit opérationnel est d’améliorée l’organisation et les déroulements des opérations de la société. A cet égard, un audit systématique se concentre sur l’analyse de la structure organisationnelle, ainsi que des processus ou des transactions.

L’objectif principal est de s’assurer que toutes les solutions d’organisation de la société sont conformes aux règles et règlements.

L’audit de gestion (management)

C’est l’audit probablement le plus connu du grand public. Selon mikol,  » L’audit de la gestion a pour objectif soit d’apporter les preuves d’une fraude, d’une malversation, soit de porter un jugement critique sur une opération de gestion ou les performances d’une personne ou d’un groupe de personne.’’

Contrairement à l’audit comptable et financier qui a pour objet de vérifier la bonne transcription en langage comptable des opérations de l’entreprise, l’audit de la gestion a pour but de prendre un jugement sur la pertinence de ces opérations et la qualité des dirigeants.

Les auditeurs de gestion doivent déterminer si tous les processus nécessaires et des lignes directrices ont été définis dans l’entreprise, ainsi ils doivent déterminer si les gestionnaires agissent en conformité avec les règles établies.

L’audit de gestion, consiste donc à apporter un jugement sur les performances d’une entité.

L’audit stratégique

L’audit stratégique est associé à l’une des sciences de gestion les plus difficile à appréhender en entreprise. Il consiste à vérifier la cohérence globale de l’ensemble des politiques et stratégies.

En théorie, l’audit doit jouer un rôle dans l’amélioration de la performance, il s’agit de vérifier l’existence d’une norme de performance

Définition de l’audit stratégique :

Au début, il est nécessaire de constituer un référentiel pour l’audit stratégique. Cette opération constituer la première étape de mise en place d’un audit. En effet, c’est ce référentiel qui permettra de positionner l’entreprise par rapport à son environnement et à ses concurrents et d’évaluer la cohérence de ces décisions stratégiques.

Les différentes étapes de la mise en place d’un audit sont les suivants :

  • Le recueil d’information :
  • La construction des indicateurs :

Il est nécessaire de hiérarchiser les points forts et les points faibles de l’entreprise au sein de son environnement afin de permettre à l’auditeur de déterminer les indicateurs à suivre en priorité. Selon Brillet Patricia, ces indicateurs peuvent être quantitatifs (parts de marché, taux de croissance) et qualitatifs.

  • Formulations des problématiques, estimation des conséquences, hiérarchisation des problèmes.

Audit social

Selon Jean-Marie Peretti, « l’audit social regroupe les formes d’audit appliquées à la gestion et au mode de fonctionnement des personnes dans les organisations qui les emploient ainsi qu’au jeu de leurs relations internes et externes ».

Cela signifie que l’audit social a pour but d’améliorer les relations sociales que ce soit interne ou externe et de vérifier l’efficacité et la conformité des règles sociales de l’entreprise, c’est pourquoi l’audit de conformité fait partie des activités de l’audit social.

Ces objectifs sont divers. En effet, selon L’institut international de l’audit social les quatre buts poursuivis par l’audit social sont comme suit :

– vérification de la conformité d’un système social ou de management aux règles et normes nationales ou internationales qui s’appliquent à lui ;

– évaluation de l’efficacité et de l’efficience de ce système et des risques encourus ;

– appréciation de la cohérence des politiques sociales et des moyens mis en œuvre ;

– vérification de la faisabilité socio-économique d’un projet ou d’un programme.

VIII. Autres types d’audit 

Les besoin des entreprises ont conduit des auditeurs d’origine comptable et des personnes venues d’horizons différents à se spécialiser afin de proposer un service complet dans ces domaines particuliers ; ainsi on parle aujourd’hui, et sans que ces exemples soient exhaustifs, des audits suivants :
 
  • audit informatique.
  • audit social : audit de la paie, audit des ressources humaines ; audit des déclarations sociales. 
  • audit marketing.
  • audit qualité.
  • audit de projet. 
  • audit environnemental : audit des effets des activités de l’entreprise sur son environnement, audit des processus mis en place par l’entreprise pour réduire ou réparer les effets de ses activités sur l’environnement.
  • audit d’évaluation : audit préalable à une acquisition d’entreprise. – etc., 
 Dont les objectifs sont lies à ceux de l’audit financier, de l’audit opérationnel ou de l’audit de gestion. 
 
 Autrefois mené seulement dans les sociétés commerciales, l’audit est aujourd’hui exerce dans toutes les catégories d’entités, y compris celles relevant du secteur non lucratif ou du secteur public. Ainsi parle-t-on aujourd’hui de l’audit des associations, de l’audit des hôpitaux…
Article précédentTaylor et l’organisation scientifique de travail
Article suivantComptabilité générale : cours et exercices corrigés [PDF]

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici