La Monnaie Métallique : Une Monnaie Fiduciaire ?

La monnaie métallique a joué un rôle crucial dans l’histoire économique et financière, servant de moyen d’échange et de mesure de valeur pendant des siècles.

Dans cet article, nous explorerons l’évolution de la monnaie métallique, en mettant l’accent sur l’utilisation de l’or en tant que principal métal précieux dans les systèmes monétaires.

Nous aborderons également la notion de monnaie fiduciaire et comment l’or, malgré ses caractéristiques intrinsèques, est aussi une forme de monnaie fiduciaire.

Enfin, nous examinerons les changements qui ont bouleversé le contexte institutionnel, conduisant à l’expansion de la monnaie de crédit et des billets de banque.

Commençons notre exploration en remontant dans le temps pour comprendre l’origine et la longévité de la monnaie métallique.

La Frappe de l’Or

La monnaie métallique, sous diverses formes, a une longue histoire dans l’économie mondiale. Bien que l’or n’ait pas été largement utilisé comme monnaie pendant la majeure partie de l’ère chrétienne, d’autres métaux tels que le bronze, le cuivre et l’argent ont été utilisés comme substituts monétaires dans différentes régions.

Cependant, avec le développement du commerce et l’émergence de nouvelles valeurs économiques, l’utilisation de l’or comme monnaie s’est accélérée à partir du XIIIe siècle, surtout après 1500, grâce à l’afflux d’or en provenance de l’Amérique centrale et du Sud.

L’Europe a vu une abondance d’or lorsque les pays européens ont commencé à enregistrer des balances commerciales excédentaires.

Les villes marchandes, notamment Venise et Gênes, sont devenues des acteurs clés dans l’exportation et l’importation de produits européens contre des produits d’Orient. Ces villes, grâce à leur essor économique, ont eu besoin de pièces de monnaie plus fortes pour faciliter le commerce étendu.

Ainsi, de grosses pièces d’argent ont d’abord été frappées, mais le triomphe des villes marchandes a été consacré par l’adoption de pièces d’or internationalement acceptées partout.

L’Or Comme Socle de la Confiance

En Europe, jusqu’au début du XVIIIe siècle, la monnaie métallique était couramment utilisée. En France, par exemple, les transactions étaient massivement réglées en pièces d’or et d’argent, tandis que l’unité de compte était basée sur la livre tournois.

Cependant, le cadre institutionnel définissant cette contrainte métallique a connu des ajustements constants. Depuis Philippe Le Bel, la pratique du rognage de l’or dans la monnaie frappée est devenue courante.

Les rois de France cherchaient ainsi à financer leurs dépenses en prélevant de petites quantités d’or sur chaque pièce, tout en prétendant que la frappe royale de la monnaie suffisait à garantir la confiance dans cette monnaie.

Le principe de la mutation des monnaies, consistant à altérer leur composition, a été critiqué par certains, attribuant à cette pratique la hausse généralisée des prix.

Cependant, il convient de noter que malgré ces ajustements, le socle du dispositif monétaire était basé sur la valeur intrinsèque de l’or.

La confiance dans la monnaie métallique reposait à la fois sur la quantité de métal contenu dans les supports monétaires et sur le système de validation par l’ensemble de la communauté de paiement (fiducia en latin).

C’est ainsi que toute monnaie, y compris la monnaie métallique, est nécessairement une forme de monnaie fiduciaire.

L’Extension de la Monnaie de Crédit et des Billets de Banque

À partir du XVIIe siècle, deux phénomènes ont bouleversé le contexte institutionnel de la monnaie. D’une part, certains États ont connu un endettement croissant, et d’autre part, l’économie a eu besoin de nouvelles formes de financement.

Cela a conduit à l’extension de la monnaie de crédit, notamment sous la forme révolutionnaire du billet de banque. Ces billets de banque sont des représentations de dettes que les gens acceptent comme moyen de paiement, car ils ont confiance dans la solvabilité de l’émetteur, généralement une institution bancaire.

Le passage à la monnaie de crédit a élargi le système monétaire au-delà des contraintes des métaux précieux et a ouvert de nouvelles possibilités de financement pour les États et l’économie en général.

Cependant, malgré ces changements, l’or continue de jouer un rôle crucial dans la finance internationale en tant que réserve de valeur et actif refuge en périodes d’incertitude économique.

Conclusion

En conclusion, la monnaie métallique, en particulier l’or, a joué un rôle central dans l’économie mondiale pendant de nombreuses périodes de l’histoire. Bien que l’or ait été utilisé comme monnaie fiduciaire, sa valeur intrinsèque a toujours été un fondement solide de confiance.

Au fil du temps, avec les évolutions économiques et financières, la monnaie métallique a cédé sa place à de nouvelles formes de monnaie, notamment la monnaie de crédit et les billets de banque.

Aujourd’hui, l’or continue d’être un actif précieux et recherché, servant de réserve de valeur et de moyen de diversification des portefeuilles d’investissement. Cependant, les systèmes monétaires modernes sont devenus plus complexes, avec un éventail de monnaies fiduciaires, de billets de banque et de monnaies numériques.

La compréhension de l’histoire de la monnaie métallique et de son rôle dans l’évolution des systèmes monétaires nous aide à apprécier davantage la diversité et la complexité des échanges économiques actuels.

Article précédentFonctions d’un directeur financier
Article suivantLes Origines du Billet de Banque

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici