Des outils vers un contrôle de gestion renouvelé ( résumé de cours )

résumé de cours sur les outils vers un contrôle de gestion renouvelé retenu du chapitre 25 DCG 11 ( définition du contrôle de gestion, mission du contrôle de gestion, principaux outils du contrôle de gestion et rôle de contrôleur de gestion).

I. Qu’est-ce que le contrôle de gestion ?

L’objet du contrôle de gestion est de maitriser la performance. Cette maitrise consiste à :
– Définir et formuler clairement les objectifs de performance au niveau de l’entreprise et les déployer au niveau des centres de responsabilité.
– Comprendre les relations de causalité entre les actions des différents responsables et la performance attendue.
– Confronter au cours du temps les prévisions et les réalisations en cherchant à comprendre les causes d’éventuels écarts.
  • Conditions de la mise en œuvre du contrôle de gestion : 
-La formulation d’une stratégie claire.
-Le caractère non ambigu des objectifs.
-La possibilité de mesurer les résultats.

II. Missions du contrôle de gestion

Le contrôle de gestion doit orchestrer la décentralisation

La décentralisation repose sur une délégation de l’autorité qu’il convient d’organiser pratiquement :
– en fixant des objectifs clairs à atteindre par les opérationnels ;
– en informant la direction générale de l’efficacité du processus ;
– en définissant le niveau de délégation.

Le contrôle de gestion doit fournir des infos

Dans une organisation décentralisée, l’information doit circuler dans le sens vertical comme dans le sens horizontal. La fonction du contrôle de gestion est de concevoir, formaliser et traiter ces flux d’infos dans le but d’améliorer la performance.

Le contrôle de gestion doit fournir des instruments de pilotage

Dans un environnement décentralisé, il existe 2 niveaux de pilotage :
– le 1er niveau est centralisé afin d’assurer la cohérence de l’ensemble des actions.
– 2ème niveau est local, il doit permettre un auto-contrôle des centres de responsabilité qui sont soumis à une obligation de résultat.

III. Principaux outils du contrôle de gestion

Au niveau de la contrôle de gestion

  • Tableau de bord pour la direction : Il comprend 4 grandes familles d’indicateurs ( satisfaction des actionnaires, satisfaction des clients, qualité des processus internes, capacité d’innovation et d’apprentissage ) qui ont des relations de causalité. Ces indicateurs, en lien avec la stratégie, permettent d’agir de manière prospective sur les différents facteurs de performance.
  • Analyse du reporting et des budgets consolidés : Le reporting comporte des infos de toute nature qui sont agrégées et analysées à chaque échelon de la hiérarchie.
Ces données de réalisation sont, dans la plupart des cas, confrontées aux données prévisionnelles ou aux budgets des différents services.
Les écarts sont systématiquement commentés pour éclairer la direction générale sur les éventuels causes des dysfonctionnements internes ou des changements externes qui peuvent influencer la stratégie.
  • Procédures d’investissement : La direction générale établit des règles en matière de décisions d’investissement. Elle fixe les seuils à partir des quels une demande formalisée d’investissement est nécessaire. ( + arbitrer entre plusieurs projets concurrents ).

Au niveau d’une entité

  • Calcul et analyse des couts : La comptabilité de Gestion réalise, calcul et analyse des couts pour la prévision, la mesure, et le contrôle de résultats.
Le choix de la méthode dépend de l’objectif visé.
Budgets : sont des instruments de cohésion et de coordination entre les différents centres de responsabilité.
En confrontant les réalisations aux prévisions, le contrôle budgétaire évalue la performance des centres de responsabilité.
  • Tableaux de bord : sont des instruments de pilotage à court terme dirigés vers l’action. Ils comportent un nombre limité d’indicateurs clairs, pertinents, obtenus rapidement et traduisant les facteurs de compétitivité d’une entité de l’entreprise.

IV. Rôle du Contrôleur de Gestion

Contrôleur de gestion ‘technicien’

– Etablir un diagnostic des besoins de contrôle de gestion, leurs outils et leurs procédures.
– Superviser le fonctionnement technique des outils prévisionnels.
– Expliquer la formation du résultat.

Contrôleur de gestion ‘conseiller’

– Concevoir des indicateurs financiers plus pertinents ( de qualité, sécurité, satisfaction … ).
Source : le chapitre 25 DCG 11
Article précédentProblèmes sociaux économiques (Résumé de cours)
Article suivantexercices corrigés sur le seuil de rentabilité [PDF]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici