Cours et exercice corrigés sur le tableau de financement

L’analyse financière dispose de deux types d’outils pour expliquer les variations des comptes de bilan (et donc les flux) durant l’exercice :

• Les tableaux de financement : (voir le tableau de financement du PCG français ici) sont des tableaux de flux de fonds ou tableaux d’emplois -ressources qui analysent la variation du patrimoine de l’entreprise entre les bilans d’ouverture et de clôture.

• Les tableaux des flux de trésoreries : ces tableaux permettent de :

– faciliter la comparaison des états financiers avec ceux d’autres  entreprises, les flux de trésorerie constituant des indicateurs objectifs

– informer sur la capacité de l’entreprise à générer de la trésorerie et sur l’incidence de ses décisions d’investissement et de financement.

– une analyse tant rétrospective que prévisionnelle. 

Le bilan donne une photographie de la situation de l’entreprise à la date de clôture de l’exercice comptable. Cependant, les investissements réalisés, les emprunts contractés et les dividendes distribués au cours de l’exercice n’y apparaissent pas explicitement.

Le Plan comptable général (PCG) a prévu un document d’analyse des emplois effectués et des ressources dégagées pendant l’exercice appelé tableau de financement.

II. L’intérêt du tableau de financement

Tableau de financement fait ressortir les mouvements financiers intervenus au cours d’un exercice, c’est -à-dire les ressources nouvelles dont l’entreprise a disposée et les emplois auxquels elle a procédée.

 En fait ces tableaux permettent de :

L’intérêt du tableau de financement

En règle générale, tout accroissement d’un élément de l’actif, et toute baisse d’un élément du passif constituent des emplois. Par contre toute augmentation d’un poste de passif, et toute diminution d’un poste de l’actif représente une ressource.

Ces tableaux décrivent la situation de l’entreprise à court et à long terme en fonction des variations de son patrimoine d’où lorsqu’il y a des accroissements d ’actifs sont des emplois qui correspondent à une augmentation du haut de bilan en ce moment on parle des investissement ( acquisition et augmentation des immobilisations).

c’est une stratégie à adopter sur le long terme pour l’entreprise ou une augmentation du bas de bilan qui corresponde à l’actif circulant c’est une augmentation à court terme <<moins d’un an>>, les diminutions de l’actif constituent une ressource et correspondent à un échange de biens contre des créance ou de la monnaie (cession et réduction des immobilisations).

Quant à passif les augmentations de ce dernier constituent des ressources pour l’entreprise, lorsqu’on parle des accroissements du passif soit c’est une augmentation du haut de bilan dans ce cas on parle automatiquement sur le long terme et par conséquent c’est l’augmentation des capitaux propres qui correspondent à des apports de fonds (augmentation de capital, dettes de financement, primes d’émission, prime de fusion etc.), soit c’est une augmentation du bas de bilan qui correspond à court terme (fournisseurs, compte courant d’associés …), Quant aux diminutions du passif, elles correspondent à une baisse des capitaux propres ou un remboursements de dettes.

III. Présentation du tableau de financement

Le modèle normal du tableau de financement proposé par le PCM comporte deux tableaux :

 – Le tableau de synthèse des masses du bilan.

– Le tableau des emplois et ressources.

1. Le tableau de synthèse des masses du bilan 

Il est axé principalement sur la présentation des trois indicateurs d’équilibre financier de l’entreprise : le fonds de roulement fonctionnel, le besoin en fonds de roulement et la trésorerie nette ainsi que leurs variations entre le début et la fin de l’exercice.

Le tableau de synthèse des masses du bilan se base sur la relation fondamentale d’équilibre financier formulée de la façon suivante :

Variation du FRF – variation du BFR = variation de la TN

Cette relation signifie que la situation du cycle de trésorerie dans l’entreprise est conséquence des situations des cycles d’investissement et des opérations courantes ; en d’autres termes, la variation de la trésorerie dépend des variations du FRF et du BFR

Le tableau de synthèse des masses du bilan
 

Pour élaborer le tableau de synthèse des masses du bilan, il est intéressant de préciser que :

– Les augmentations d’éléments de l’actif, du BFR et de la TN ainsi que les réductions d’éléments du passif et du FRF correspondent à des emplois à financer

– Les augmentations d’éléments du passif, du FRF ainsi que les réductions d’éléments de l’actif, du BFR et de la TN constituent des ressources de financement.

2. Le tableau des emplois et des ressources

Il s’agit d’un tableau visant à interpréter les variations trouvées dans le tableau de synthèse des masses du bilan. Il est constitué de quatre masses fondamentales :

– Les ressources stables de l’exercice.
– Les emplois stables de l’exercice.
– La variation du besoin en fonds de roulement.

– La variation de la trésorerie nette. 

Les deux premières masses sont analysées en termes de flux de l’exercice ; les deux dernières apparaissent pour leurs variations nettes globales.

Les flux de ressources et d’emplois stables mettent en évidence les politiques d’investissement, de désinvestissement, de remboursement et de financement à caractère permanent de l’entreprise survenue au cours de l’exercice ; ils expliquent la variation du FRF trouvée dans le tableau de synthèse des masses du bilan.

Présentation du tableau des emplois et des ressources

Le modèle de tableau des emplois et des ressources présenté ici est basé sur celui du PCM duquel il se distingue légèrement. Pour construire ce tableau, il convient de préciser que: – La base est l’analyse fonctionnelle du bilan, en ce sens qu’il faut apporter à ce tableau (même chose pour le tableau de synthèse des masses du bilan) les mêmes corrections que celles pour le bilan fonctionnel

– Les virements de compte à compte ne doivent pas être retenus

– Les flux ne doivent pas être compensés, les augmentations et les réductions doivent être analysées séparément.

Présentation du tableau des emplois et des ressources

Certaines rubriques du tableau des emplois et des ressources nécessitent des explications : Pour les ressources stables de l’exercice (Flux) :

• Détermination de la CAF : elle peut être calculée par deux méthodes différentes : soit à partir du résultat net, soit à partir de l’excédent brut d’exploitation

• Cessions ou réductions d ’immobilisations : les cessions d’immobilisations sont enregistrées pour leurs prix de vente (« produits de cessions des immobilisations cédées » dans le CPC). Il ne faut pas donc inscrire au tableau des emplois et des ressources la valeur d’origine des immobilisations cédées. S’agissant des réductions d’immobilisations, elles concernent les prêts immobilisés ou les dépôts et cautionnement remboursés pendant l’exercice

• Augmentation des capitaux propres : seules les augmentations de capital en numéraire et en nature ainsi que les primes d’émission ou de fusion qui sont retenues.

• Subventions d ’investissement : On doit retenir les augmentations des capitaux propres assimilés (nouvelle subvention d’investissement obtenue ou à obtenir par l’entreprise au cours de l’exercice)

• Augmentation des dettes de financement : Il s’agit des emprunts nouveaux contractés par l’entreprise au cours de l’exercice (compte tenu du retraitement des opérations de crédit -bail et déduction faite des primes de remboursement des obligations émises au cours de l’exercice).

• Distribution des dividendes : il s’agit des dividendes versés au cours de l’exercice provenant du résultat de l’exercice précédent. Quant aux emplois stables de l’exercice (Flux) :

• Acquisitions et augmentations d ’immobilisations : Il s’agit essentiellement des nouvelles acquisitions (y compris celles par crédit-bail), des productions immobilisées, des dépôts et cautionnement et des prêts immobilisés accordés au cours de l’exercice. Il ne faut pas prendre en compte les augmentations provenant de virements de poste (transferts d’immobilisation en cours vers un poste d ’immobilisations) puisqu’il ne s’agit pas d’une sortie d’argent donc ne constitue pas un emploi pour l’entreprise seulement un transfert.

• Remboursement des capitaux propres : Il s’agit des prélèvements effectués par les actionnaires sur les fonds propres de l’entreprise (cas assez rare dans la réalité)

• Remboursement des dettes de financement : Il s’agit de la part des annuités correspondant au capital payées par l’entreprise au cours de l’exercice (y compris la part des redevances de crédit -bail correspondant au capital versées au cours de l’exercice). Les dettes de financement incorporées dans le capital ne sont pas prises en compte.

Interprétation du tableau de financement

Le tableau de financement constitue pour l’analyste financier un document essentiel, en particulier quand il est pluriannuel. Il permet tout d’abord d’apprécier la politique d’investissement et de financement de l’entreprise, et de s’assurer que l’équilibre financier de l’entreprise est satisfaisant, en vérifiant que le Fond de roulement permet de faire face au besoin de financement global de l’entrepris, autrement dit il permet de rapprocher les besoins financiers de l’entreprise (immobilisations et BFR) aux ressources collectées pour les couvrir (autofinancement, capital, endettement). L’ajustement se fait par la trésorerie.

Un tableau de financement établi sur plusieurs permet de caractériser :

– La stratégie de croissance (ou de décroissance) interne (acquisitions d’immobilisations corporelles et incorporelles) ou externe (acquisition d’immobilisations financières : titres de participations) de l’entreprise – La stratégie de financement : financement interne (autofinancement, cessions d’immobilisations) ou externe (augmentation de capital, recours à l’endettement) – La politique de dividendes en étudiant l’évolution des dividendes distribués. Les ratios liés au tableau de financement à titre indicatif, les ratios suivants peuvent être directement calculés à partir de la synthèse des masses du bilan et/ ou du tableau d’emplois et de ressources.

 
Cours et exercice corrigés sur le tableau de financement

 Exercice corrigé sur le tableau de financement en PDF

 Exercice corrigé sur le tableau de financement à télécharger

Article précédentLes Tableaux de flux de trésorerie
Article suivantLa trésorerie au jour le jour

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici