Les décisions stratégiques en management

Les décisions stratégiques en mangement sont celles qui engagent les orientations générales d’une l’entreprise. Le plus souvent, il s’agit une décision unique et non réversible prise par le dirigeant et/ou l’équipe de direction d’une entreprise.

Ces décisions stratégiques vont souvent de pair avec une prise de risque. Cet article vous dit l’essentiel sur les décisions stratégiques, leurs caractéristiques et leurs typologies.

Les caractéristiques des décisions stratégiques

  • Les décisions stratégiques concernent les orientations à long terme d’une organisation.
  • Les décisions stratégiques concernent le périmètre d’activité d’une organisation.
  • Les décisions stratégiques ont généralement pour but l’obtention d’un avantage concurrentiel.
  • On peut considérer que la stratégie est déduite de l’environnement concurrentiel dans lequel l’organisation évolue.
  • La stratégie est construite à partir des ressources et des compétences de l’organisation.
  • La stratégie implique nécessairement une allocation de ressources : ressources financières, humaines, physiques, technologiques, commerciales ou relationnelles.
  • La stratégie d’une organisation est influencée non seulement par les forces de son environnement et par sa capacité stratégique, mais également par les attentes des acteurs susceptibles d’exercer un pouvoir sur elle : PARTIES PRENANTES.

D’où la définition suivante : « Avec pour objectifs la réponse aux attentes des parties prenantes, l’obtention d’un avantage concurrentiel et la création de valeur pour les clients, la stratégie consiste en une allocation de ressources qui engage l’organisation dans le long terme en configurant son périmètre d’activité ».

Les décisions stratégiques présentent donc les caractéristiques suivantes :

  • Elles sont complexes par nature ;
  • Elles sont élaborées en situation d’incertitude ;
  • Elles affectent les décisions opérationnelles ;
  • Elles requièrent une approche globale (interne et externe à l’organisation) ;
  • Elles impliquent d’importants changements.

La typologie des décisions stratégiques

Généralement, Dans toute organisation, se prennent régulièrement des décisions qui vont conditionner et orienter son avenir. Il y a ainsi des décisions de financement (exemple : augmentation du capital), des décisions d’investissement (exemple : automatisation d’une industrie), ou encore des décisions d’exploitation (exemple : le suivi des stocks).

En général, ces décisions ne sont pas autonomes (elles sont en effet limitées par les contraintes du marché, de la concurrence et de la législation). Elles n’ont pas la même importance, ni la même portée.

En outre, il faut distinguer les décisions exceptionnelles des décisions répétitives. C’est pourquoi, il est utile dans un premier temps d’établir une typologie permettant de traiter et d’identifier au mieux chaque décision. La tâche principale de l’équipe dirigeante ou leader étant de prendre des décisions, nous reviendrons dans un second temps sur l’exercice du pouvoir dans l’entreprise.

Sur la base de ce que nous avons présenté par rapport l’évolution historique de la stratégie et l’ensemble de l’étude la concernant ainsi que les perceptives et les dimensions des organisations, la décision stratégique constitue le centre des organisations, on remonte l’action d’étude sur la prise de décision stratégiques et ses caractéristiques

La décision est le moteur principal de la politique des organisations, puisqu’à travers ce processus, les idées et les ambitions du dirigeant et des autres acteurs de l’entreprise se transforment en actions stratégiques.

C’est aussi la facette la moins visible de la politique d’entreprise. Comment analyser les processus de prise de décision et les configurations de pouvoir par lesquels s’opèrent les choix stratégiques pour l’avenir de l’entreprise ?

La décision représente un processus. Chaque choix stratégique est le résultat de ce processus.

Dresser une typologie des décisions revient à cerner les principaux facteurs qui agissent sur la prise de décision. La direction peut se référer à l’incidence d’une décision ou au processus décisionnel.

Plusieurs critères permettent de déterminer l’incidence d’une décision.

Le critère de l’objet des décisions stratégiques

 Ce critère proposé par Ansoff (1965), conduit en fait à distinguer les décisions stratégiques, tactiques et opérationnelles.

  • Les décisions stratégiques : concernent les relations de l’entreprise avec son environnement (ex. : décision de produire un nouveau type de voiture à destination des pays émergents…) ;
  • Les décisions tactiques (ou administratives) : sont relatives à la gestion des ressources (ex. : décision d’acquérir un brevet, d’organiser des formations pour les salariés…)
  • Les décisions opérationnelles : portent sur l’exploitation courante de l’entreprise (ex. : établissement des plannings, décision de réapprovisionnement en pièces détachées…).

les fondements et le champ d’application du management stratégique

Le critère de l’échéance décisions stratégiques

Les décisions sont ici à rapprocher de l’horizon temporel. On distingue :

  • Les décisions de court terme : qui sont pour la plupart réversibles (en cas d’erreur, l’entreprise pourra entreprendre des actions correctrices dont les effets bénéfiques se feront sentir rapidement) ;
  • Les décisions à moyen terme : qui engagent l’entreprise sur plusieurs exercices (ces décisions sont la plupart du temps réversibles, mais les actions correctives deviennent coûteuses et lentes à entraîner un résultat) ;
  • Les décisions à long terme : relatives à l’existence et l’identité de l’entreprise (elles font partie de la politique générale de l’entreprise, sont en grande partie irréversibles et échelonnées dans le temps).

Le critère Échéance/Champs Ouvert

 Cette classification repose sur un double critère : le champ ouvert (la décision peut concerner quelques personnes, un ou plusieurs sous-systèmes, ou au contraire avoir un champ d’action très large et affecter la totalité de l’organisation) et l’échéance (la décision peut engager l’entreprise sur le court terme ou sur plusieurs années). En croisant les 5 critères du champ ouvert avec le critère de l’échéance de la décision, il est possible de distinguer trois niveaux de décisions :

  • Les décisions de planification : représentent les décisions de nature générale concernant les objectifs d’évolution à moyen et long terme de l’entreprise (fusion, absorption, O.P.A) ;
  • Les décisions de pilotage : qui ont une portée plus limitée, court terme au moyen terme (les décisions de pilotage reposent sur des objectifs de performance, recherche de parts de marché, qualité totale, il s’agit d’adapter l’entreprise aux fluctuations de l’environnement, la surveillance et le contrôle) ;
  • Les décisions de régulation : qui concernent le fonctionnement quotidien de l’entreprise (elles sont généralement répétitives et de court terme : renouvellement des stocks, gestion de la trésorerie…).

les fondements du management stratégique
Article précédentDéfinitions et vocabulaire de la stratégie
Article suivantPolitique de prix

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici