les fondamentaux de la microéconomie

La microéconomie s’attache principalement à expliquer les comportements individuels et leur interaction. Son niveau d’observation privilégié est celui de l’entreprise et du marché d’un bien ou d’un service particulier. L’analyse microéconomique moderne a amorcé son véritable développement à la fin du XIXème siècle avec les économistes néoclassiques (ou marginalistes).

Définition de la microéconomie 

Du grec « micro » signifie petit. La microéconomie est la partie de la science économique qui analyse les comportements des individus ou des entreprises et leur choix dans les domaines de la consommation, de la production et de la fixation des prix ou des revenus.

Elle conçoit la société comme un ensemble d’individus ayant des relations d’échange, elle suppose en outre qu’ils agissent rationnellement c’est-à-dire qu’ils utilisent au mieux les ressources dont ils disposent, compte-tenu des contraintes qu’ils subissent :

  • les ménages organisent leurs achats en vue de maximiser leur niveau de satisfaction (utilité en termes économiques) ;
  • Les entreprises fixent leur niveau de production en vue de maximiser leur profit.

Objet de la microéconomie

La théorie microéconomique a pour objet principal l’analyse de la détermination simultanée des prix et des quantités produites, échangées et consommées. Elle prétend respecter dans ses formulations abstraites l’individualité de chaque bien et de chaque agent. Par opposition, le reste de la théorie est le plus souvent macro-économique raisonnant directement sur les agrégats de biens (PIB) et d’agent (ménages et entreprises).

Pour le courant néoclassique, cette approche doit satisfaire aux exigences de l’individualisme méthodologique. Cette position est vivement contestée par d’autres économistes pour qui la primauté doit être donnée aux institutions collectives et aux normes sociales comme facteurs explicatifs du jeu social.

La théorie microéconomique est dite un peu improprement théorie des prix et de l’allocation des ressources.

Les objectifs de la microéconomie

Les objectifs de la microéconomie sont :

  • analyser et prédire le comportement d’agents dans un environnement économique, technique et social donné ;
  • analyser et prédire les interactions sociales entre agents résultant de ces comportements ;
  • analyser le produit de ces interactions, qu’il s’agisse d’institutions chargées de les organiser ou du résultat du jeu de mécanismes d’interaction moins formalisés comme les échanges.

Le but de la microéconomie

Le but de la microéconomie est de trouver l’équilibre du marché, autrement dit les prix et les revenus qui équilibrent l’offre et la demande sur le marché. Pour cela, la microéconomie s’appuie sur des modèles mathématiques : le consommateur possède ainsi une fonction d’utilité, et le producteur une fonction de production.

Ainsi, le programme du consommateur est de maximiser son utilité sous la contrainte de son revenu.

Le programme du producteur est de maximiser son profit sous la contrainte des prix des facteurs de production.

Il y a confrontation sur le marché des consommateurs (la demande) et des producteurs (l’offre). La rencontre entre les deux, donne lieu à l’échange d’une quantité de biens et de services à un certain prix, soit la réalisation d’un équilibre.

La démarche est microéconomique, puisqu’il s’agit du comportement du consommateur et du producteur, chacun considéré individuellement. Si la règle est valable pour un consommateur, elle est supposée l’être pour tous les autres consommateurs de même si elle est valable pour un producteur, elle l’est pour tous les producteurs.

Biens, Agents, Economie 

  • Biens : le pain, le lait, l’énergie électrique etc…sont considérés comme des biens. La quantité de chacun d’entre eux étant mesurée dans une unité appropriée ;
  • Agents : sont des individus, groupes d’individus ou organismes qui constituent des unités élémentaires agissantes. A chaque agent correspond un centre de décision autonome.

 La théorie microéconomique, distingue deux principaux types d’agents :

  • les agents producteurs : qui transforment certains biens en d’autres biens (entreprises ou firmes) ;
  • les agents consommateurs : qui utilisent pour leurs besoins propres certains biens (satisfaction directe de leurs besoins) : se sont les ménages.
  • Economie : elle est définie par une liste de biens, une liste de consommateurs, une liste de producteurs et un vecteur W de ressources initiales.
Article précédentL’analyse systémique de l’entreprise
Article suivantL’imputation rationnelle des charges fixes (ou de structure)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici