L’amortissement des immobilisations avec des exemples

 L’amortissement des immobilisations avec des exemples

Les immobilisations sujettes à des dépréciations font l’objet à la fin de l’exercice à des corrections qui prennent la forme d‘amortissement et / ou de provisions pour dépréciation à inscrire aux comptes portant la racine 28 et ou 29.

Les comptes d’une immobilisation pouvant faire l’objet d’une dépréciation appartiennent aux rubriques :
 21- immobilisations en non valeurs.
 22 – immobilisations incorporelles
 23 – immobilisations corporelles.
 24- immobilisations financières.

L'amortissement des immobilisations avec des exemples

l’amortissement des immobilisations

Les causes de cette dépréciation sont multiples, mais pour la majorité d’entre–elles, on peut citer l’usage, la vétusté ; le changement des techniques (L’obsolescence) .

Définition de l’amortissement pour dépréciation

l’amortissement pour dépréciation est la constatation comptable en fin d’exercice d’un amoindrissement de la valeur d’un élément d’actif résultant de l’usage, du temps ou le progrès technologique.

 L’amortissement est une technique de renouvellement des immobilisations (reconstitution du capital).

 l‘amortissement permet de répartir le coût d’un élément d’actif
immobilisé sur sa durée probable de vie.

les immobilisations amortissables

Toutes les immobilisations incorporelles et corporelles qui se déprécient avec le temps sont amortissables.

Les immobilisations qui ne perdent pas de leur valeur avec l’usage ou le temps ne sont pas amortissables .c’est le cas notamment :

– du fond commercial (comptes n° 223)
– des terrains (compte n°231)
– des immobilisations financières (compte n° 24 /25 )

Pour l’amortissement de l‘immobilisation en non valeurs l’entreprise peut soit Amortir la totalité du montant sur le ou les premiers exercices bénéficiaires, soit L’étaler sur 5 ans. 

calcul des amortissements

Le mode de répartition de l’amortissement sur les différents exercices doit être choisi sur la base de considération essentiellement économique , il peut conduire à des amortissements annuels constants (méthodes de l’amortissement linéaire) ., dégressifs (Décroissants) ou exceptionnel.

Amortissement linéaire

Dans le calcul de l’amortissement constant ou linéaire on part du principe que le montant de la dépréciation reste le même pour chacun des exercices formant la durée de vie de l’immobilisation.

Terminologie

valeur d‘entrée ou valeur d’origine de l’immobilisation : selon le principe du coût historique un bien est enregistré au bilan à sa valeur d’entrée évaluée en monnaie courante, la valeur d’entrée est constituée.

* pour les actifs acquis par l’entreprise par le coût d’achat hors T.V.A
* pour les actifs crées par l’entreprise par le coût de production, cette valeur d’entrée reste inchangée tant que Le bien est inscrit au bilan.

– Durée probable de vie : c’est le nombre d’exercices d’utilisation normale de l’immobilisation. Au terme de la durée on considère que la valeur de l’immobilisation est nulle.

–  Taux d’amortissement : le taux dépend de la durée probable de vie.

– taux d’amort = 100/ durée de vie de l’immobilisation.

– Annuité d’amortissement : calculée à la fin de l’exercice, elle représente le montant de la dépréciation annuelle subie par l’immobilisation :

– Annuité d’amort = valeur d’entrée x taux d’amort .

– Valeur nette d’amortissement = la VNA est constituée par la différence entre la valeur d’entrée et le total des amortissements (ou cumul des amortissements) pratiqués depuis l’acquisition de l’immobilisation.

– VNA à la date n = valeur d’entrée – cumul des amortissements
jusqu’à la date n

base de calcul de l’amortissement linéaire

C’est la valeur d’entrée ou valeur d’origine telle qu’elle figure au bilan.

– Le prix d’acquisition augmenté des frais accessoires (transport, assurance, frais de pose ….) a exclure les droits de mutation, honoraires, commissions et frais d’acte)

– La valeur d’apport dans le cas de la constitution ou de la fusion des sociétés.

– Le coût réel dans le cas des immobilisations produites par l’entreprise pour elle-même.

Exemple

 Présenter le tableau d’amortissement d’un matériel de transport dont la valeur d’entrée est de 40000 DH, la durée de vie probable est de 5ans et la date d’acquisition le 2/1/2005 ; la date de fin d’exercice est le 31/12/ de chaque année)

VE = 40000   
d = 5     
T = 100/d = 100/5 = 20% 
Annuité = 40000/5 = 8000 ou Anuité = 40000* 20/100 = 8000 

Cela signifie que ce camion va perdre, chaque année 1/5 de sa valeur et que, à la fin de la durée d’amortissement, la VNA sera nulle 

Tableau d’amortissement du matériel de transport

L'amortissement des immobilisations avec des exemples

Amortissement dégressif

  Dans le calcul de l’amortissement dégressif, on part du principe que la dépréciation des biens est plus importante dans les premières années que dans les dernières, (L’amortissement dégressif a été instauré par la loi de finance de l’année 1994)

Tous les biens d’équipement acquis à compter du 1er janvier 1994 peuvent être amortis selon la méthode dégressive. Sont exclus de l’amortissement dégressif, les constructions les voitures personnelles et l’immobilisation en non valeurs.

Méthode de calcul

Annuité d’amortissement = VNA en début d’exercice x taux dégressif
Taux dégressif = taux constant x coefficient fiscal. 

taux d’amortissement dégressif

 Immobilisations     Durée  Taux linéaires
 Immeuble d’habitation à usage commercial  25 ans  4% 
 Immeubles industriels construits en dur  20 ans  5%
 Constructions légères  10 ans  10% 
 Mobiliers, installations, aménagements  10 ans  10%
 Gros matériel informatique  10 ans   10%
 Micro-ordinateur, périphérique – programme   6ans  et 8 ans   15% 
 Matériel roulant   4 à 5 ans  20% à 25%
 Outillage de faible valeur  3 ans et 4 ans   30 %

Point de départ de l’amortissement

C’est le premier jour du mois d’acquisition (ou de l’achèvement).

Cependant les biens meubles (matériels, mobiliers ….), peuvent être amortis à partir du 1er jour du mois de mise en service ou d’utilisation effective

Exemple 1 

Acquisition ou mise en service au début de l’exercice 

Présenter le tableau d’amortissement d’un tour dont la valeur d’entrée est de 6OOOODH, la durée de vie probable est de 5ans et la date d’acquisition est le 2/1/2006 (la date de fin d’exercice est le 31/12/ de chaque année) 

Taux d’amortissement linéaire = 100/5 = 20% 
Annuité constante = 60000/5 = 12000DH ou 60000*20/100 = 12000DH 

Tableau d’amortissement du tour

 Années    Base de calcul VO ou VE Taux linéaire Annuité  Amortissement cumulés  VNA à la fin d’exercice
 2006    
 2007
 2008
 2009
 2010
 60000
 60000
 60000
 60000
 60000
20% 
20% 
20% 
20%
20%
12000 
12000
 12000
 12000
 12000

12000 
24000 
36000 
48000 
60000
48000
 36000
 24000
 12000 
0


NB : les amortissements annuels successifs sont égaux lorsque la période d’amortissement est égale à l’année

Exemple2

Acquisition ou mise en service en cours d’exercice

Le 20/07/2006, l’entreprise FATMI a acquit un matériel industriel au pris TTC de 180000DH (TVA 20%) cette acquisition a entrainé les frais suivants HT : transport 10000DH, assurance 12000DH, installation 18000DH, le taux constant d’amortissement est de 10%

TAF 

Bac Pro Comptabilité Comptabilité générale : Travaux de fin d’exercice Page 15
1) Déterminer la valeur d’entrée de ce matériel
2) Dresser son plan d’amortissement

Solution

Valeur d’entrée = coût d’achat HT du matériel
Cout d’achat = 180000/1,2 +( (10000+12000+18000) = 190000 DH)
Durée d’amortissement = 100/10 =10ans
Annuité constante = 190000*10% = 19000
1ère annuité = 19000 * 6/12 = 9500 DH
Dernière annuité = 19000 * 6/12 = 9500 DH

Plan d’amortissement

 Exercices  Valeur d’entrée    Annuité d’amortissement   Amortissements cumulés  VNA en fin          d’exercice
2006/6 mois 
2007 
2008 
2009 
2010 
2011 
2012 
2013 
2014 
2015 
2016 (6 mois)
 90000 
190000 
190000 
190000 
190000 
190000 
190000 
190000 
190000 
190000 
190000
 9500 
19000 
19000 
19000 
19000 
19000 
19000 
19000 
19000 
19000 
9500
 9500 
28500 
47500 
66500 
85500 
104500 
123500 
142500 
161500 
180500 
190000
180500
 161500
 142500
 123500
 104500
 85500
 66500
 47500
 28500
 9500  
0


NB : lorsque l’acquisition ou la mise en service est faite en cours d’exercice, le 1er est calculé au prorata temporis, proportionnellement à la durée (exprimée en mois) qui sépare le début du mois d’acquisition ou de mise en service de la date de fin d’exercice 

– La dernière annuité est le complément de la 1ère 9500+9500 = 19000
Article précédentbilan Fonctionnel : présentation et analyse
Article suivantcours sur les choix d’investissement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici