Accueil Management général Le juste à temps (JAT)

Le juste à temps (JAT)

Le juste à temps, ou JAT, est une méthode d’organisation et de gestion de la production.

Définition de la méthode juste à temps

Le juste à temps un concept qui peut être résumé ainsi : « Il fout acheter ou produire seulement ce dont on a besoin quand on en a besoin (ni plus, ni moins) pour satisfaire ta demande au moment nécessaire (ni avant, ni après) et dans la qualité voulu ».

Le JAT est une philosophie générale de l’entreprise qui concerne les services suivants :

  • Les ateliers de production
  • Les services de support : méthodes, bureau d’étude, entretien, qualité.
  • Les services généraux, notamment les achats

Ainsi, le juste à temps a comme conséquences :

  • Le passage d’un système de fabrication par lots hérité du taylorisme a un système de fabrication en lignes ou en cellules.
  • La nécessité de disposer d’un personnel polyvalent, flexible, formé a la culture de l’entreprise.
  • Le développement de relations de partenariat avec les fournisseurs pour satisfaire les exigences de délais et de qualité.

Le contexte de la production en juste à temps

Ce concept est né au japon, pays qui se caractérise par son absence de ressources en matières première et la rareté de l’énergie produit localement, il convient donc d’éviter tout gaspillage dans la production.

Le fils directeur du juste à temps est la réduction des coûts par l’élimination de tous les gaspillage (zéro stock, zéro délai, zéro défaut, zéro panne, zéro papier), les entreprises gaspillent :

  • Le temps, lorsque des pièces ou des produits attendent pendant des journées ou des semaines entre deux opérations.
  • Les matières avec les rebuts, les stocks excessifs et leur risque d’obsolescence
  • Les déplacements avec les trajets excessifs de pièces dans les usines, les allers et les retours vers tes stocks.
  • L e travail : lorsqu’on fabrique des pièces pour les stocks et lorsqu’on travaille pour fabriquer des produits défectueux. Etc.

Pour dépasser ces problèmes :

  • Pas de gaspillage de matière :

Il faut supprimer ce qui ne crée pas de valeur ajoutée, c’est-à-dire les stocks et les défauts, car les produits seront alors mis au rebut ou rectifiés. il convient donc de à une maintenance préventive des équipements productifs.

  • Pas de gaspillage de ressource humain :

II ne faut pas sous-utiliser les hommes, la solution est le choix de qualification polyvalent et le haut degré de compétences techniques de salariés fortement impliqués dans leur entreprise.

Cette implication des salariés est source d’amélioration du processus de fabrication (exemple : cercles de qualité).

  • Pas de gaspillage de temps :

Pour que te temps de préparation soit court, que le coût de lancement soit faible, tout en assurant des séries. cette flexibilité impose une capacité de production excédentaire du point de vue des postes de travail et la possibilité de faire varier la durée du travail des salariés.

Au japon, la variation peut être de plus ou moins une heure de travail par jour.

Principe du juste à temps

Le principe est de produire ce qui est vendu. C’est la production en flux tendus illustrée par le juste à temps. cette organisation est surtout efficace pour une production de masse, cas ou la demande est relativement stable.

Autrement dit c’est une phase ou l’offre exentération crée une concurrence sévère entre les entreprise face au clients exigeants.

cette compétitivité implique la maîtrise des coûts, qualité irréprochable des délais de livraisons courts et faibles de petites séries de produits personnalisés. le renouvellement des produits dont la durée de vie s’est raccourcie, l’adaptabilité a l’évolution de la conception des produits et aux techniques de fabrication.

Les conditions du juste à temps

Le JAT impose les conditions suivantes :

  • Produire ce que la clientèle demande lorsqu’elle le demande et donc, ne pas produire pour constituer des stocks.
  • Avoir des délais de fabrication très courts et une grande souplesse pour pouvoir répondre aux souhaits de la clientèle.
  • Ne produire ou acheter que les qualités immédiatement nécessaires.
  • Eviter les attentes ou tes pertes de temps.
  • Apporter les matières, les pièces et les produits à l’endroit ou ils vont être utilisés
  • Avoir une bonne fiabilité des équipements pour éviter les pannes, d’où la nécessite de l’entreprise préventif
  • Maîtriser la qualité de la production : si les pièces ne sont pas bonnes ou ne peut que les rejeter les étapes de la production suivantes.
  • Acheter seulement des produits ou des matières de qualité garantie.
  • Avoir un personnel polyvalent, capable de s’adapter rapidement et qui comprend les nouveaux objectifs de l’entreprise.
  • S‘attaquer aux causes des problèmes et non à leurs effets

Objectifs du juste à temps

Le JAT a pour objectif de :

  • Réduire le volume des stocks et des en-cours (objectif de zéro stock).
  • Augmenter la souplesse et ta qualité de la production
  • Fabriquer au moment voulu la quantité juste nécessaire.

C’est pour cela qu’on a appliqué les principes déjà cités.

Le juste à temps implique que toute la filière travaille au même rythme, alors que la demande se fait par à-coups.

L’organisation du travail est modifiée, le nombre de niveaux hiérarchiques diminue. En effet au niveau des cellules de fabrication, les opérateurs doivent être polyvalents, assurer ta maintenance et les contrôles qualité.

Le JAT ne peut se concevoir qu’avec l’impératif de la qualité a chacun des stades de la production. une partie de la maîtrise disparaît, tes opérateurs doivent prendre eux même les décisions de routine.

les entreprise organisées suivant ce principe sont particulièrement sensibles aux retards de livraison de leurs fournisseurs. pas de stock pour faire face aux débrayages chez les sous-traitants ou les ateliers en amont, aux intempéries qui peuvent perturber les livraisons.

avantages et limites du juste à temps

Avec le JAT, c’est la commande du client ou la vente qui déclenche les opérations de production.

Dans l’entreprise du niveau de la production, le poste « client » commande pièces et composant dont H a besoin, a son ou ses postes « fournisseurs ».

C’est l’avale qui commande l’amont.

La production sur commande, n’est pas une nouveauté. ce qui peut considérée comme une innovation, c’est l’inversion des flux d’information. C’est aussi l’application de cette organisation à une production qui utilisait le stockage à tous les niveaux pour réguler ses flux.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

error: Le contenu est protégé !!